Coronavirus : Les professionnels du secteur touristique redoutent de lourdes pertes

Diomandé Mamadou, le président de la Fédération nationale de l’industrie touristique de Côte d’Ivoire (Fenitourci). (DR)
Diomandé Mamadou, le président de la Fédération nationale de l’industrie touristique de Côte d’Ivoire (Fenitourci). (DR)
Diomandé Mamadou, le président de la Fédération nationale de l’industrie touristique de Côte d’Ivoire (Fenitourci). (DR)

Coronavirus : Les professionnels du secteur touristique redoutent de lourdes pertes

Le 25/03/20 à 23:18
modifié 25/03/20 à 23:18
La crise sanitaire du Covid-19 est un cataclysme pour l’industrie touristique. Avec l'annulation des salons et rencontres internationales, le chiffre d’affaires des agences de voyages ont fortement baissé, conséquence de la forte diminution du taux de fréquentation des réceptifs hôteliers.

Cette situation inquiète naturellement les professionnels du secteur, notamment la Fédération nationale de l’industrie touristique de Côte d’Ivoire (Fenitourci) et le Réseau ivoirien du tourisme et de l’agro-écotourisme (Retaci).

« Selon les statistiques 2018, à la même période, nous étions à 60 milliards de volume de vente au niveau des agences de voyages. Aujourd’hui, tout est arrêté, avec la crise du Covid-19, il n’y a aucune vente de billet. Au niveau des réceptifs hôteliers surtout à Abidjan, les taux d’occupation ont fortement baissé. Le coronavirus a causé une véritable catastrophe dans notre secteur d'activités. Je me demande même sur l’avenir de nos établissements », s’est interrogé Diomandé Mamadou, le président de la Fenitourci, au cours d’un entretien, au siège de ladite organisation à Treichville.

La contribution du tourisme dans l’économie ivoirienne avait connu une hausse de 5,8 % du Pib en 2017 à 6,25% en 2018. Avec le Coronavirus, craint le président, la part du tourisme dans « le Pib va fortement chuter en 2019 ».

Abondant dans la même veine, Gougou Marcel, président du Retaci, fait savoir que grâce aux efforts du gouvernement, la Côte d’Ivoire s’est positionnée à la troisième place africaine pour le tourisme d'affaires, juste derrière le Nigeria et le Maroc.

Abidjan, poursuit-il, accueille de plus en plus d'événements d'envergure mondiale mais aussi d'organisations internationales. « Le tourisme d’affaires va connaître une chute et un véritable manque à gagner pour l’industrie touristique ivoirienne », a-t-il déploré.

S’appuyant sur les statistiques de l’Association internationale du transport aérien (Iata), l’expert ajoute que la part du transport aérien dans l’économie africaine est de 55,8 milliards de dollars soit plus de 30 690 milliards FCFA pour 6,2 millions d’emplois et 2,6 % au produit intérieur brut du continent. « Avec la crise du coronavirus, de nombreux emplois seront détruits ».

Concernant les 13 mesures prises par le Conseil national de sécurité (Cns) pour contenir la pandémie, Gougou Marcel appelle au respect des consignes du gouvernement. Il a salué ces décisions qui, selon lui, visent la survie des entreprises touristiques malmenées par le Covid-19. Même son de cloche pour la Fenitourci, dont le président, Diomandé Mamadou, qualifie les instructions des autorités de salutaires et courageuses.

Le 25/03/20 à 23:18
modifié 25/03/20 à 23:18

LES + POPULAIRES

Covid-19 : Les hommes d’affaires marocains soutiennent 2000 familles ivoiriennes Lutte contre la Covid-19: Elokato témoigne sa reconnaissance au Président de la République et au Premier Ministre COVID-19: Une étude du PNUD relève une baisse de 47% du revenu moyen annuel des chefs de ménage en Côte d’Ivoire