Coronavirus : Mabri Toikeusse félicite l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire pour son expertise

Le ministre a fait le tour des services et laboratoires pour s’assurer du bon fonctionnement de l’Institut Pasteur. (DR)
Le ministre a fait le tour des services et laboratoires pour s’assurer du bon fonctionnement de l’Institut Pasteur. (DR)
Le ministre a fait le tour des services et laboratoires pour s’assurer du bon fonctionnement de l’Institut Pasteur. (DR)

Coronavirus : Mabri Toikeusse félicite l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire pour son expertise

Le 25/03/20 à 21:12
modifié 25/03/20 à 21:12
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a visité, ce mercredi, les locaux de l’Institut Pasteur, sis à Adiopodoumé dans la commune de Yopougon.
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a effectué une visite de travail, ce mercredi 25 mars, à l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire (IPCI), sis à Adiopodoumé, dans la commune de Yopougon. Albert Mabri Toikeusse est allé s’enquérir des conditions de travail de cet institut, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus.

Pendant plus d’une heure, il a sillonné les différents services et laboratoires de l’Institut. Au terme de sa visite, il a appelé les populations à la sérénité, au civisme, à la vigilance et surtout au respect des mesures de prévention recommandées par le gouvernement. Il a aussi et surtout, adressé ses félicitations et ses encouragements, à l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire, pour ses efforts dans « cette guerre » contre le Covid 19.

« Nous sommes venus voir les conditions dans lesquelles travaille l’Institut Pasteur. Cet institut joue un rôle important dans le plan de riposte à la pandémie du Coronavirus. C’est ici que le diagnostic se fait. Nous avons constaté que le Professeur Mireille Dosso, directrice de l’IPCI et toute son équipe, sont à la tâche. En plus des examens, nous avons constaté que des sessions de formation y sont organisées en vue de renforcer les capacités du réseau des techniciens qui peuvent contribuer, au prélèvement, sur l’ensemble du territoire national. Je voudrais féliciter la directrice de l’Institut Pasteur et l’encourager », a-t-il souligné.

Au cours de sa visite, le ministre a invité les agents, le personnel technique et le personnel de recherche à prendre conscience de la menace à laquelle ils sont exposés tous les jours dans le cadre de leur travail. « Nous leur demandons de travailler avec beaucoup de rigueur et savoir que c’est une guerre que nous menons contre le coronavirus. Chacun doit jouer son rôle ».

Le ministre a aussi indiqué que seuls les tests réalisés à l’Institut pasteur, constituent la référence au plan statistique. « Les déclarations que le ministre de la Santé fait se basent sur les résultats que l’Institut Pasteur lui communique. En Côte d’Ivoire, jusqu’à ce jour, il n’y a que l’Institut Pasteur qui est capable de faire le diagnostic. Tout le reste, n’est pas à écouter ».

Pour sa part, Pr. Mireille Dosso, directrice de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire a souligné que cela fait plus de 10 ans, que l’Institut Pasteur, avec l’aide du gouvernement et des partenaires au développement, installe des infrastructures et des techniques qui de pointe. « Ces dispositifs que nous avons au niveau de nos laboratoires, c’est ce même dispositif, que nous avons utilisé pour la maladie à virus Ebola, pour l’épidémie de la dingue et pour la grippe aviaire. Ce sont les mêmes machines, ce sont les mêmes techniques. Ce qui fait la différence, ce sont les réactifs. Les réactifs pour le virus Ebola ne sont pas les mêmes que pour le Coronavirus. L’IPCI fait partie des 17 laboratoires au niveau du continent africain qui sont dans le réseau mondial, pour les virus respiratoires », a-t-elle insisté.

Avant de poursuivre : « depuis le 25 janvier, l’Institut pasteur de Côte d’Ivoire est capable de faire le diagnostic du Covid 19. Nous avons reçu tous les protocoles et tous les réactifs qu’il faut utiliser. Et nous savons à quel endroit, acheter ces réactifs. Et Nous analysons beaucoup d’échantillons par jour, parmi lesquels il y en a de positif mais aussi de négatif ». Elle a aussi indiqué que lorsqu’un patient est détecté positif, et qu’il est mis en isolement, avant qu’il puisse être libéré, il faut faire deux contrôles. « Un premier contrôle qui doit se révéler négatif, et un deuxième contrôle 48 heures après, qui doit également se révéler négatif. C’est quand ces deux contrôles sont négatifs, que le patient est autorisé à sortir. Donc, ce sont de diagnostics de pointe, qui sont fait à l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire », a-t-elle insisté.



Le 25/03/20 à 21:12
modifié 25/03/20 à 21:12

LES + POPULAIRES

Visa non-immigrant : Les Etats-Unis facilitent la procédure Côte d’Ivoire : 200 nouveaux établissements sanitaires de 1er contact bientôt en construction et réhabiliter 447 Rotary International : Marie-Irène Richmond Ahoua nommée coordonnatrice régionale pour l’Afrique francophone