Touré Ahmed Bouah : « L’émergence ne peut se réaliser sans la maîtrise du tissu urbain »

Touré Ahmed Bouah, président directeur général de Sophia S.A. (DR)
Touré Ahmed Bouah, président directeur général de Sophia S.A. (DR)
Touré Ahmed Bouah, président directeur général de Sophia S.A. (DR)

Touré Ahmed Bouah : « L’émergence ne peut se réaliser sans la maîtrise du tissu urbain »

Le 19/03/20 à 13:47
modifié 19/03/20 à 13:47
Le président directeur général de Sophia S.A, Touré Ahmed Bouah, a relevé, le mercredi 18 mars 2020, à Abidjan, que l’aménagement du terrain doit en principe précéder la construction des logements.

Il s’exprimait à la faveur d’une interview accordée à une télévision panafricaine installée à Abidjan, autour du thème : « Afrique : L’urbanisation comme levier de croissance économique ». Selon lui, l’émergence dont parle le gouvernement ne peut se réaliser sans la maîtrise du tissu urbain. « Abidjan qui s’appelait la perle des lagunes est aujourd’hui la poubelle à ciel ouvert, tout simplement parce que l’Etat qui avait pris à bras le corps la question de l’urbanisation a, sous le poids de crise de 1980, s’est désengagé. Et les opérateurs économiques privés qui se sont approprié ce secteur n’ont pu gérer cette question comme il se devait. Ce qui a eu un impact négatif sur l’économie », a déploré Touré Ahmed Bouah, pour qui l’urbanisation et l’économie sont les faces d’une même pièce.

A l’en croire, les inondations observées dans certains quartiers d’Abidjan en saison pluvieuse sont dues au fait que l’aménagement n’a pas été fait dans les règles de l’art. C’est d’ailleurs ce qui explique le projet d’Akwaba city situé entre la commune d’Abobo et celle d’Anyama, que l’Etat de Côte d’Ivoire lui a confié. Ce projet faut-il le rappeler ne consiste pas construire des logements mais à procéder à l’aménagement du terrain. Cette opération qui va durer 10 ans et dont le coût est estimé à 2300 milliards de Fcfa consiste au tracé et à l’ouverture des voies en bitume, à l’adduction d’eau, à l’électrification et l’assainissement.

Poursuivant, le Pdg de Sophia SA, a indiqué que les travaux du premier site de 2000 hectares avancent comme normalement après un important investissement et que dans deux semaines, les travaux du second site qui est d’une superficie de 12 mille hectares vont effectivement démarré. « Nous comptons construire une ville moderne qui répond aux standards internationaux d’ici 2023 », a conclu Touré Ahmed Bouah.

Le 19/03/20 à 13:47
modifié 19/03/20 à 13:47

LES + POPULAIRES

Covid19: Marcory est désormais la commune la plus infectée COVID-19/Grand Abidjan : Le commissaire Charlemagne Bleu exhorte les populations à emprunter les voies officielles de sortie et d’accès Coronavirus : Les ministères de la Santé et de la Recherche scientifique équipés en matériels informatiques