Révision constitutionnelle: La loi définitivement adoptée par 246 parlementaires sur les 248 présents

Le congrès réuni à Yamoussoukro, a dit oui aux propositions du Chef de l’État. (Dr)
Le congrès réuni à Yamoussoukro, a dit oui aux propositions du Chef de l’État. (Dr)
Le congrès réuni à Yamoussoukro, a dit oui aux propositions du Chef de l’État. (Dr)

Révision constitutionnelle: La loi définitivement adoptée par 246 parlementaires sur les 248 présents

Le 17/03/20 à 20:07
modifié 17/03/20 à 20:07
Conformément au calendrier des travaux, les députés et sénateurs ivoiriens se sont réunis en congrès hier mardi 17 mars, à la salle de 2000 places de la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, pour adopter définitivement la loi relative à la révision constitutionnelle de la République de Côte d'Ivoire. Il s'agit de la loi n°2016-886 du 8 novembre 2016.
Ces travaux, faut-il le signaler, se sont déroulés sans les parlementaires de l'opposition, à savoir le Pdci-Rda, Vox Populi et Rassemblement.
Au total donc, ce sont 248 parlementaires sur un total de 350 qui ont pris part aux travaux essentiellement consacrés à un point unique, l'adoption définitive du projet de loi portant révision constitutionnelle. Sur les parlementaires présents au congrès, 246 ont adopté à la majorité écrasante le projet de loi portant révision constitutionnelle.
A l'ouverture des travaux, le président du congrès a souligné que l'acte qu'ils ont à poser à travers ce vote est historique. Car il s'inscrit dans la dynamique de doter la Côte d'Ivoire d'un texte constitutionnel qui s'adapte aux réalités présentes et consacre l'idéal de vie des Ivoiriens qui est le "vivre ensemble" dans une Côte d'Ivoire rassemblée. "Nous qui avons le privilège de vivre ces moments, ayons la Côte d'Ivoire dans notre viseur et prenons de bonnes décisions pour notre futur", a-t-il souligné aux parlementaires Rhdp.
Avant d'entamer le scrutin, au nom du groupe parlementaire Rhdp, la sénatrice Marie Irène Richmond, dans un exposé des motifs limpide, a expliqué que cette révision n'a pas pour objet d'écarter une quelconque candidature à la présidentielle de 2020, encore moins d'introduire dans la Loi fondamentale des dispositions confligènes, comme celles dont la Côte d'Ivoire a souffert pendant ces 20 dernières années.
Elle a relevé que de 1960 à nos jours, la Constitution a été révisée à 13 reprises par voie parlementaire. Ce qui n'est donc pas un fait nouveau en Côte d'Ivoire. De plus, Marie Irène Richmond a précisé que cette révision vise à répondre à un objectif d'adaptation à une situation nouvelle.
Et le porte-parole du groupe parlementaire Rhdp d'ajouter: "Si autrefois, les révisions constitutionnelles étaient faites pour, soit se maintenir au pouvoir, soit consolider la place du dauphin politique, aujourd'hui, celle proposée par le Président Alassane Ouattara ne vise qu'à pérenniser un modèle de fonctionnement de l'exécutif, à garantir la continuité de l'institution parlementaire et à procéder à une rationalisation des institutions de la République". Aussi a-t-elle invité les parlementaires à voter massivement en faveur de cette loi.
A l'issue du vote qui a duré une heure, 246 parlementaires ont donné leur onction au projet de loi, deux se sont prononcés contre son adoption et il y a eu zéro abstention. Ce qui est au-dessus des 2/3 requis pour l'adoption, c'est-à-dire 234 voix.
"Le projet de loi portant révision constitutionnelle est définitivement adopté. Cette loi que nous venons de voter sera transmise au secrétaire général du gouvernement pour promulgation, après la saisine du Conseil constitutionnel", a annoncé le président du congrès, Amadou Soumahoro, avec une joie indicible.
Avant la proclamation officielle des résultats, au terme du décompte, comme un seul homme, les parlementaires se sont mis debout pour entonner l'hymne national de la République de Côte d'Ivoire, sous la conduite de Jeannot Ahoussou-Kouadio, vice-président du congrès. Cette loi va être transmise, le 18 mars, au Conseil constitutionnel, avant d'être promulguée par le Président de la République et d'être publiée au journal officiel de la République de Côte d'Ivoire.

N'Dri Célestin


Le 17/03/20 à 20:07
modifié 17/03/20 à 20:07

LES + POPULAIRES

Fonction publique/Opération contrôle physique de présence : La phase des réclamations s’ouvre le lundi 8 juin Réponse à la Covid-19 : Le chef de l'ONU appelle à la solidarité et à un "vaccin des peuples" contre le virus Covid-19 : L'OMS reprend les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine