Autosuffisance en riz, emploi pour les handicapés... : Les grandes décisions du gouvernement

Le Président Ouattara et les membres du gouvernement se sont retrouvés, mercredi, en fin d’après-midi, pour le traditionnel Conseil des ministres. (DR)
Le Président Ouattara et les membres du gouvernement se sont retrouvés, mercredi, en fin d’après-midi, pour le traditionnel Conseil des ministres. (DR)
Le Président Ouattara et les membres du gouvernement se sont retrouvés, mercredi, en fin d’après-midi, pour le traditionnel Conseil des ministres. (DR)

Autosuffisance en riz, emploi pour les handicapés... : Les grandes décisions du gouvernement

Le 12/03/20 à 12:20
modifié 12/03/20 à 12:20
Le Chef de l’Etat a présidé, mercredi, au Palais présidentiel, un Conseil des ministres qui avait à son ordre du jour plusieurs sujets. Notamment dans les domaines agricole, portuaire et celui de l’emploi.
Autosuffisance en riz, emploi pour les handicapés, compétitivité du port autonome d’Abidjan... Ce sont autant de sujets qui ont été abordés hier au Palais présidentiel, lors du huitième Conseil des ministres de l’année 2020. Sur le premier point, c’est-à-dire celui sur l’autosuffisance en riz, le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, ministre de la Communication et des Média, a indiqué dans son point presse que le gouvernement a entendu et adopté une communication relative à la Stratégie nationale de développement de la riziculture (Sndr) 2020-2030.

‘’La Sndr a été initiée en février 2012 dans le but de satisfaire l’ensemble des besoins de consommation nationale en riz de bonne qualité produit localement. La mise en œuvre de cette politique a permis de passer de 984 mille tonnes de riz blanchi en 2012 à 1,2 million de tonnes en 2013 puis à 1,4 million de tonnes en 2015, avant de connaître une légère baisse en 2018 avec 1,3 million de tonnes de riz, en raison de difficultés multiples’’, a-t-il dit. En vue donc de relancer la production nationale pour assurer l’autosuffisance en riz avant 2025 et faire de la Côte d’Ivoire l’un des plus gros exportateurs africains de riz à l’horizon 2030, le gouvernement, au dire de son porte-parole, a décidé de réajuster la Sndr.

Selon le ministre Sidi Touré, ‘’ elle s’articule autour de la mise en œuvre de projets rizicoles intégrés prenant en compte la riziculture irriguée, l’aménagement et l’exploitation rationnelle des parcelles rizicoles, la production de semences à haut rendement et la mécanisation totale de la chaîne des valeurs rizicoles. Plus concrètement, elle prévoit la réhabilitation de 64 barrages et des parcelles rizicoles sur environ 55 000 hectares (ha), pour un coût global estimé à 150 milliards de francs CFA en vue de faire basculer progressivement notre riziculture de type traditionnel et de subsistance non rentable à une riziculture de marché, compétitive et respectueuse de l’environnement’’.

Le Conseil des ministres d’hier a été aussi l’occasion pour le gouvernement de plancher sur le cas des emplois des personnes handicapées à la Fonction publique. ‘’Le Conseil a adopté une communication relative aux résultats du recrutement dérogatoire des personnes en situation de handicap à la Fonction publique de la session 2019. A l’issue des travaux de la Commission de recrutement dérogatoire composée des représentants de l’administration publique et des organisations de personnes handicapées, les deux-cents (200) postes budgétaires de grade D1 à A4 prévus pour la session 2019 ont tous été pourvus.

Le gouvernement travaille à l’autosuffisance en riz. (DR)
Le gouvernement travaille à l’autosuffisance en riz. (DR)



Ainsi, ont été retenus, sur 997 dossiers réceptionnés, 114 handicapés moteurs, soit 57%, 30 handicapés auditifs soit 15%, 30 handicapés visuels soit 15% et 26 personnes, soit 13%, portant des handicaps liés aux troubles du développement. Dans le cadre de la mise en œuvre du PSgouv, le Conseil a décidé de rééditer le recrutement dérogatoire des personnes en situation de handicap à la Fonction publique au cours de l’année 2020’’, a fait savoir le porte-parole du gouvernement.

La compétitivité du port autonome d’Abidjan était également au menu du Conseil des ministres. Sidi Touré a annoncé que le gouvernement a adopté un décret portant approbation de la convention de concession du terminal roulier du port d’Abidjan. La convention, objet de ce décret, apporte, a-t-il dit, des ajustements aux conditions d’aménagement et d’exploitation du terminal roulier. Ces nouvelles dispositions engagent notamment le concessionnaire à se doter d’infrastructures et d’équipements de qualité pour l’accueil des navires rouliers, à développer au port une activité de transbordement de véhicules vers les autres ports de la côte ouest-africaine et à améliorer la qualité du service en vue d’accroître la compétitivité et l’attractivité du port.

Au titre du ministère du Plan et du développement en liaison avec d’autres ministères, le Conseil des ministres, à en croire le porte-parole du gouvernement, a entendu puis adopté une communication relative à la présentation des résultats du rebasage des comptes annuels et de la mise en œuvre du Système de comptabilité nationale (Scn) de 2008.

Le document méthodologique de production de statistiques économiques Scn 2008, selon le porte-parole, a été institué par le système des Nations unies en remplacement du Système de comptabilité nationale de 1996 en vue de garantir la cohérence des définitions, des normes et des classifications utilisées dans les statistiques officielles et lors des comparaisons économiques internationales. Il a fait savoir que compte tenu des évolutions économiques intervenues dans notre pays ces deux dernières décennies, le gouvernement a décidé de procéder à la fois à la mise en œuvre du Scn 2008 et au changement de l’année de base en passant de 1996 à 2015, afin d’intégrer tous les changements et les progrès réalisés par l’économie nationale depuis 1996. Cette opération a conduit à des résultats importants mettant en évidence les mutations structurelles et les branches d’activité porteuses de croissance et offrant, corrélativement, de bien meilleures conditions de comparaison de l’économie ivoirienne avec celles des pays similaires.

Il a, dans son exposé, donné un aperçu des résultats. ‘’Ainsi, pour les résultats les plus marquants, l’opération combinée de mise en œuvre du Scn 2008 et du changement d’année de base a permis d’obtenir un produit intérieur brut (Pib) de 27 086 milliards de francs Cfa sous le Scn 2008 contre 19 595 milliards de francs Cfa sous le Scn 1993. Il en ressort une réévaluation du Pib de la Côte d’Ivoire de 38,2% et une confirmation du dynamisme de l’économie ivoirienne avec une croissance moyenne de 7% sur la période 2015-2018. Les plus fortes contributions par secteur d’activité sont le secteur tertiaire marchand et le secteur secondaire pour une valeur ajoutée respective de 12 819 milliards de francs Cfa et de 5 436 milliards contre une valeur ajoutée chiffrée à 4 974 milliards de francs Cfa pour le secteur primaire’’, a-t-il indiqué.

Au cours de la rencontre d’hier, le porte-parole du gouvernement a demandé aux Ivoiriens de ne pas céder à la panique après la confirmation d’un cas de maladie à coronavirus. Il a fait savoir que toutes les dispositions sont prises pour circonscrire la maladie. Le cas en question est traité au Centre hospitalier universitaire de Treichville.

Signalons aussi qu’une minute de silence a été observée en la mémoire du président du Conseil économique, social, environnemental et culturel, Charles Diby Koffi, décédé le 7 décembre 2019. La levée du corps a eu lieu hier sur le parvis de la cathédrale saint Paul du Plateau. L’inhumation se fera le samedi à Bouaflé



Le 12/03/20 à 12:20
modifié 12/03/20 à 12:20

LES + POPULAIRES

Religion/Sanctuaire Notre Dame de la Garde de Bonoua : La sacristie vandalisée Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées Religion : Les musulmans célèbrent, mercredi, le Maoulid