Constitution : Le Congrès se prononce en faveur de sa modification

Les députés et sénateurs se sont prononcés en faveur de la révision de la Constitution. (DR)
Les députés et sénateurs se sont prononcés en faveur de la révision de la Constitution. (DR)
Les députés et sénateurs se sont prononcés en faveur de la révision de la Constitution. (DR)

Constitution : Le Congrès se prononce en faveur de sa modification

Le 10/03/20 à 11:13
modifié 10/03/20 à 11:13
Par un vote à main levée, la majorité des députés et des sénateurs ont donné leur quitus pour l’amendement de la Constitution.
Pour la deuxième fois, le Congrès s’est réuni le 9 mars 2020, à la salle de 2000 places de la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, sous la présidence d’Amadou Soumahoro, président de l’Assemblée nationale, pour plancher sur deux points majeurs inscrits à l’ordre du jour des travaux.

En effet, les 331 députés et sénateurs présents à cette séance, sur les 350 membres, avaient à adopter la résolution fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du Congrès. Ils avaient également à prendre en considération le projet de loi portant révision constitutionnelle.

Ces deux points majeurs inscrits à l’ordre du jour ont suscité des débats très houleux, d’autant que les députés du groupe parlementaire Pdci-Rda, Vox Populis et Rassemblement ont lu une déclaration dans laquelle ils s’opposent à la procédure mise en route. Selon eux, il faut au préalable soumettre la résolution fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du Congrès au Conseil constitutionnel, avant de la présenter au Congrès pour son adoption. Car selon ces trois groupes parlementaires, la suite logique des travaux dépend de ce préalable.

Quant aux congressistes du groupe parlementaire Rhdp, ils soutiennent le contraire. Pour eux, il est question d’adopter ladite résolution d’abord en Congrès, avant de le soumettre au Conseil constitutionnel pour vérifier sa conformité à la Constitution. Cette procédure a, selon eux, pour avantage de gagner du temps.

Face au blocage qui se profilait à l’horizon, le président du Congrès Amadou Soumahoro et son vice-président Jeannot Ahoussou-Kouadio ont recouru au vote du Congrès. Au total, à l’issue d’un vote à main levée, ce point a été adopté par 255 membres. 65 autres ont voté contre et 11 se sont abstenus.

En ce qui concerne le second point relatif au projet de loi portant révision constitutionnelle, 225 congressistes ont voté en faveur de ce point, 83 se sont prononcés contre et 4 se sont abstenus.

L’adoption donc de ces deux points à la majorité du Congrès a ainsi ouvert la voie à l’examen dudit projet de loi par la Commission des affaires générales, institutionnelles et des collectivités territoriales (Cagict) du Sénat, le même jour dans l’après-midi.

N’Dri Célestin


Le 10/03/20 à 11:13
modifié 10/03/20 à 11:13

LES + POPULAIRES

Religion/Sanctuaire Notre Dame de la Garde de Bonoua : La sacristie vandalisée Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées Religion : Les musulmans célèbrent, mercredi, le Maoulid