Akwaba City: L’opération d’aménagement coûtera près de 2300 milliards Fcfa, annonce Touré Ahmed Bouah

Touré Ahmed Bouah, président directeur général de Sophia S A. (DR)
Touré Ahmed Bouah, président directeur général de Sophia S A. (DR)
Touré Ahmed Bouah, président directeur général de Sophia S A. (DR)

Akwaba City: L’opération d’aménagement coûtera près de 2300 milliards Fcfa, annonce Touré Ahmed Bouah

Le 28/02/20 à 17:19
modifié 28/02/20 à 17:19
L’opération d’aménagement « d’Akwaba City », un projet d’urbanisation qui sera construite sur l’axe Abidjan-Anyama va coûter environ 2300 milliards de Fcfa.

L’annonce a été faite ce vendredi 28 février 2020, à Abidjan, par le président directeur général (Pdg) de Sophia S A, Touré Ahmed Bouah, à la 8è édition de la tribune intitulée « A vous de convaincre », initiée par une télévision panafricaine représentée à Abidjan. Il intervenait sur le thème : « L’urbanisation et le développement économique de la Côte d’Ivoire : cas d'Akwaba City ».

D’une superficie de 14 mille hectares, le projet "Akwaba City" va se faire en deux phases, à savoir la phase de l’aménagement et celle de la construction. La phase de l’aménagement dont les travaux ont effectivement démarré va durer 10 ans, a expliqué Touré Ahmed Bouah, soulignant que les travaux ont démarré avec 100 milliards de Fcfa et cela va se faire de façon progressive.

« Nous accompagnons l’Etat dans sa volonté d’améliorer les conditions de vie des populations », a indiqué le président de Sophia S A. A l’en croire, avec le début de cette opération, c’est plus de 5 mille emplois directs et indirects qui sont créés.

Une vue des membres de sophia S A. (DR)



La phase de l’aménagement consiste au tracé et à l’ouverture des voies en bitume, l’adduction en eau potable, à l’électrification et à l’assainissement. Pour lui, la question de l’aménagement est très importante pour le développement d’un pays. « Vous ne pouvez pas vouloir bâtir une économie durable, florissante sans l’aménagement, sans infrastructures. Or, il ne peut avoir d’infrastructures sans aménagement. Tout comme un pays ne peut atteindre l’émergence en faisant fi de l’aménagement », a relevé Touré Ahmed Bouah. « Il faut toujours procéder à l’aménagement avant de construire », a-t-il conseillé.

Il a par ailleurs remercié le Président de la République, Alassane Ouattara et le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui ont fait de l’aménagement l’une de leurs priorités en matière de construction.

A en croire Touré Ahmed Bouah, le Président Alassane Ouattara suit les traces du Président Félix Houphouët-Boigny qui, depuis l’indépendance de la Côte d’Ivoire en 1960, avait compris que le développement du pays passe par l’aménagement et ce, jusqu’en 1980, où l’Etat s’est retiré pour faire la place au secteur privé qui malheureusement n’a pas joué convenablement son rôle. « A cette époque, on appelait Abidjan la perle des lagunes, mais aujourd’hui, c’est le contraire », a déploré Touré Ahmed Bouah. Avant de revenir sur ce qui convient d’appeler l’affaire de terrains nus initiée en 2008 avec les forces de défense et de sécurité, ainsi que les enseignants.

Selon lui, tous les souscripteurs ont été remboursés. « Nous sommes crédibles, sinon l’Etat n’allait pas nous accorder l’actuel projet », a-t-il conclu.



Le 28/02/20 à 17:19
modifié 28/02/20 à 17:19

LES + POPULAIRES

Coronavirus: qu'est-ce qu'un respirateur et pourquoi est-ce important? Éthiopie : Les élections générales reportées sine die Gbéléban : La police abat un babouin furieux