Lutte contre le terrorisme au Sahel: L’UA va envoyer des troupes pour combattre les islamistes






Les forces de l’Union Africaine au cours d’une intervention en Somalie  (PhOTOS: D.R)
Les forces de l’Union Africaine au cours d’une intervention en Somalie (PhOTOS: D.R)
Les forces de l’Union Africaine au cours d’une intervention en Somalie (PhOTOS: D.R)

Lutte contre le terrorisme au Sahel: L’UA va envoyer des troupes pour combattre les islamistes

Le chef de la Commission de la paix et de la sécurité de l’UA, Smail Chergui, a déclaré à l’AFP que le déploiement doit durer six mois. On ne sait toujours pas combien de pays fourniront des troupes ou qui financeront l’opération. Des milliers de troupes régionales, des soldats français et américains, et une force d’intervention des Nations unies n’ont pas été en mesure de contenir plusieurs groupes islamistes semant la terreur dans tout le Sahel.

Leurs attaques s’intensifient et leur portée s’étend avec le Burkina Faso, auparavant épargné mais qui est durement touché depuis ces derniers mois. La France utilise désormais des drones armés contre les militants et a récemment renforcé sa présence dans la région avec plus de 5 000 hommes.

Mais le terrain est difficile. En effet, les groupes islamistes et autres groupes armés peuvent se fondre dans les vastes étendues semi-désertiques qui composent le Sahel. La région du Sahel, une étendue de terre semi-aride juste au sud du désert du Sahara, est en première ligne dans la guerre contre les groupes islamistes depuis près d’une décennie.

Cependant, il est de plus en plus évident que le problème auquel sont confrontés le Tchad, le Niger, le Mali, le Burkina Faso et la Mauritanie (regroupés au sein du G5 Sahel) n’est pas seulement la présence de groupes armés. Les violences ont entrainé d’autres problèmes humanitaires et fait resurgir des tensions intercommunautaires auxquelles viennent s’ajouter les défis liés au développement et au changement climatique.

Une bande de terre couvrant les zones frontalières du Burkina Faso, du Mali et du Niger, est au centre des opérations d’insurrection et de lutte contre le terrorisme. Les groupes armés, dont certains sont liés à Al-Qaïda et d’autres au groupe de l’État islamique, ont étendu leur présence et leurs capacités d’attaque dans la bande sahélienne.

En plus des pays du G5 Sahel, qui disposent d’une force estimée à 5 000 hommes pour combattre les islamistes, les Français ont déployé 5000 soldats au Sahel depuis 2013. L’ONU dispose également de plus de 12 000 soldats de maintien de la paix au Mali, tandis que les États-Unis ont deux bases de drones au Niger, qui fournissent des renseignements et un soutien à la formation dans toute la région.

BBC

LES + POPULAIRES

Covid-19: Des chercheurs russes annoncent la fin des essais d'un vaccin contre la pandémie Bouna : Un ex-démobilisé condamné à deux ans de prison pour avoir tailladé trois policiers Des accidents causés par des tas d’immondices au quartier San Pedro de Man