Evaluation: Une agence attribue sa note la «plus élevée» à Bolloré Transport et Logistics Côte d’Ivoire

L'entreprise emploie plus de 5 000 personnes à travers la Côte d'Ivoire. (Dr)
L'entreprise emploie plus de 5 000 personnes à travers la Côte d'Ivoire. (Dr)
L'entreprise emploie plus de 5 000 personnes à travers la Côte d'Ivoire. (Dr)

Evaluation: Une agence attribue sa note la «plus élevée» à Bolloré Transport et Logistics Côte d’Ivoire

Le 26/02/20 à 14:28
modifié 26/02/20 à 14:28
« A+ », c’est la note attribuée par l’agence de notation financière ouest-africaine Wara à Bolloré Transport et Logistics Côte d’Ivoire à l’issue d’un processus d’évaluation menée à l’échelle régionale et internationale.

Cette note considérée comme « la plus élevée » de l’agence traduit une « saine situation financière » de l’entreprise dans le secteur du transport, la logistique et la manutention portuaire.

« Nous sommes fiers d’avoir reçu cette note attribuée par Wara. Elle reflète non seulement la qualité de nos projets d’investissements sur le long terme dans un secteur porteur, mais elle atteste aussi de notre volonté de contribuer, via nos engagements d’entreprise, au développement socio-économique de la Côte d’Ivoire », se félicite la présidente du Conseil d’administration, Martine Coffi-Studer.

Cette santé financière dont Bolloré Transport et Logistics Côte d’Ivoire jouit lui permet d’investir « plus de 10 milliards de FCfa, chaque année » dans des projets de logistique. La preuve, en 2019, l’entreprise a inauguré sa toute nouvelle plateforme tri-température de plus de 15 000 m2, Aérohub, destinée au développement des activités de logistique nationale et sous-régionale.

A travers ses agences à Abidjan, San Pedro, Bouaké, Noé, Ferkessédougou et Ouangolodougou, Bolloré Transport et Logistics Côte d’Ivoire emploie « plus de 5 000 » personnes en permanence.


Le 26/02/20 à 14:28
modifié 26/02/20 à 14:28

LES + POPULAIRES

Coopération militaire : La France affecte un nouvel attaché de sécurité intérieure en Côte d’Ivoire Explosion de gaz : 9 personnes brûlées dont des cas graves Formation médicale continue : Bientôt un organe national de régulation dédié