TIC : Une compétition lancée à l’intention des étudiants des grandes écoles

Les candidats, visiblement heureux de participer à cette compétition. (DR)
Les candidats, visiblement heureux de participer à cette compétition. (DR)
Les candidats, visiblement heureux de participer à cette compétition. (DR)

TIC : Une compétition lancée à l’intention des étudiants des grandes écoles

Le 21/02/20 à 17:53
modifié 21/02/20 à 17:53
C’est une initiative du Ministère de l’Economie numérique et de la Poste en collaboration avec la société chinoise Huawei Technologies
Soixante-neuf (69) étudiants ivoiriens, prendront part, le 26 Février prochain, dans les locaux de l’école ESATIC, à Treichville, à un concours national, sur les technologies de l’information et de la communication (TIC). Initié par le Ministère de l’Economie numérique et de la Poste en collaboration avec la société chinoise Huawei Technologies, la compétition portera sur des modules, tels que le « le routage et la commutation », « le réseau local sans fil » et « la sécurité ». Répartis en 23 équipes de 3 personnes, ces étudiants sont issus de 9 établissements nationaux. A savoir, l’ESATIC, l’ISTC Polytechnique, l’INPHB, ITES, le groupe LOKO, l’ITA, l’UVCI, HETEC, CEFIVE.

Ces 23 équipes sont en fait, les vainqueurs des phases préliminaires qui se sont tenues les 5 et 6 Février. Au terme de la compétition, la meilleure équipe nationale ira représenter la Côte d’Ivoire, à une compétition régionale, prévue au mois d’avril en Egypte, où seront aux prises, les meilleurs de différents pays africains, sur les mêmes modules. Plusieurs prix sont prévus pour les meilleurs à cette occasion.

Le but de ce concours dénommé « HUAWEI ICT Compétition » est de former les étudiants des grandes écoles et universités ivoiriennes.

En attendant la compétition, la société Huawei Technologies organise depuis quelques jours, une formation sur l’usage de certains équipements, à l’intention des équipes participantes, dans les locaux de l’ISTC Polytechnique à Cocody.

En attendant la « HUAWEI ICT Compétition », les candidats bénéficie d’une formation dans les locaux de l'ISTC. (DR)
En attendant la « HUAWEI ICT Compétition », les candidats bénéficie d’une formation dans les locaux de l'ISTC. (DR)



Alfred Dan Moussa, directeur général de l’ISTC Polytechnique a profité de l’occasion pour saluer cette initiative : « Il nous revient en tant que directeur de l’ISTC polytechnique de saluer cette initiative de Huawei Technologies. Après l’Esatic l’année dernière, c’est au tour de l’ISTC d’abriter ces formations cette année. Les années précédentes déjà, nos étudiants ont fait partie des meilleurs et ont été envoyés en Chine pour des stages de renforcement de capacités. Et plus de la moitié a été intégrée grâce à Huawei Technologies », a-t-il souligné. Avant d’ajouter : « Pour nous, tout ce qui est compétition doit intéresser nos étudiants. Parce que notre fonctionnement est basé sur la compétition. Le premier avantage de cette compétition, c’est qu’elle permet de se mesurer aux autres. Et de nous évaluer. En outre, cela permet aux meilleurs parmi eux, de se retrouver à l’extérieur et de vivre d’autres expériences. Je souhaite que ce partenariat entre Huawei et nos établissements aille plus loin. Nous souhaitons que cela se poursuive en se renforçant ».

A ses étudiants, le directeur général de l’ISTC demande de redoubler d’effort. Car, dira-t-il, il n’y a que le travail régulier et assidu qui paye. Pour lui, cette compétition est un signal que la société chinoise envoie aux entreprises ivoiriennes, qui sont spécialisées dans les télécommunications. « Il revient aux entreprises ivoiriennes d’emboiter le pas à Huawei ».

Dans le même sens, les candidats à la compétition ont également salué cette opportunité. Koné Abdoulaye, ingénieur en télécom et réseau, membre d’une équipe de l’INPHB de Yamoussoukro a salué l’initiative. « Mon équipe est qualifiée pour la phase finale. Cette formation m’a permis de mettre en pratique, mes connaissances théoriques. Elle m’a aussi permis d’améliorer mon niveau en Anglais. Car les cours de préparations sont en Anglais. Cela permet aussi de rencontrer d’autres personnes et apprendre à leurs côtés. Cette compétition m’a aussi permis d’obtenir un stage à Huawei. C’est une initiative à encourager. Mon rêve c’est de représenter la Côte d’Ivoire à la phase finale ».

Pour sa part, Soro Alassane, en master 1 informatique, à l’Esatic a affirmé que cette formation a renforcé sa connaissance au niveau en termes de gestion des réseaux télécom et des équipements informatiques. Elle va nous permettre de développer certaines capacités qui pourront nous amener dans le monde professionnel.



Le 21/02/20 à 17:53
modifié 21/02/20 à 17:53

LES + POPULAIRES

Ministère des Eaux et Forêts : Un programme de logements pour tous les agents a démarré Action sociale : Du matériel orthopédique remis aux personnes en situation de handicap Journée de mobilisation #JeVeuxSavoir : L’éducation complète à la sexualité pour prévenir les violences basées sur le genre