Côte d'Ivoire : Le taux de pauvreté en baisse

L'adduction en eau potable contribue sensiblement à réduire le calvaire des populations notamment en zone rurale. (DR)
L'adduction en eau potable contribue sensiblement à réduire le calvaire des populations notamment en zone rurale. (DR)
L'adduction en eau potable contribue sensiblement à réduire le calvaire des populations notamment en zone rurale. (DR)

Côte d'Ivoire : Le taux de pauvreté en baisse

Le 21/02/20 à 14:03
modifié 21/02/20 à 14:03
La Côte d’Ivoire enregistre d’excellents résultats dans sa politique de lutte contre la pauvreté. Selon les résultats provisoires de la dernière enquête, le taux de pauvreté des ménages du pays se situe autour de 37,2% en 2018 contre 51 % en 2011.

Un taux qui est nettement en baisse et ce, en dépit des conséquences de la crise socio-polito-militaire. Il devrait s’établir à 35% à fin 2020. C’est un chef du gouvernement fier de cette performance qui l’a révélé le jeudi 20 février, à l’occasion de la conférence de presse qu’il a animée à l’Auditorium de la Primature, au Plateau.

Le Premier ministre en a profité pour faire un tour d’horizon de l’action gouvernementale, notamment la mise en œuvre du Programme social (Ps2019-2020), et situer les Ivoiriens sur les perspectives du développement du pays. « L’augmentation du Smig, l’accès à l’eau potable, l’électrification sont autant d’actions menées par le gouvernement, depuis 2011, sous l’autorité du Président de la République, qui ont permis de faire baisser le taux de pauvreté dans notre pays », a expliqué Amadou Gon Coulibaly qui répondait ainsi à la préoccupation d’un journaliste.

« Il faut s’en réjouir car ce taux, en hausse depuis 1985, a connu une baisse en 2015. Ce qui est le résultat d’une politique sociale concrète; il faut donc s’en féliciter », a précisé le chef du gouvernement, ovationné par le public. Dans ce grand oral, le Premier ministre a ajouté que le bilan de la vitalité économique est positif; preuve que le pays se porte bien.

Depuis 2012, le taux de croissance est régulièrement maintenu à plus de 8%; ce qui est en fait l’une des plus fortes au monde même si l’année dernière, reconnaît Amadou Gon Coulibaly, ce taux est passé à 7,5%


Le 21/02/20 à 14:03
modifié 21/02/20 à 14:03

LES + POPULAIRES

Crise sanitaire: Crise sanitaire: Voici la différence entre le Rhume, la Grippe et le Coronavirus Coronavirus/Couvre-feu : Trois corps enlevés et 16 personnes interpellées dans la nuit de samedi à Dimanche Crise sanitaire : Voici les numéros utiles pendant le couvre-feu et suspiscion de symptômes…