Fédération ivoirienne des échecs : Essis Essoh débouté en appel

Le président Essis Essoh ne porte plus la voix de la Côte d'Ivoire au niveau international.
Le président Essis Essoh ne porte plus la voix de la Côte d'Ivoire au niveau international.
Le président Essis Essoh ne porte plus la voix de la Côte d'Ivoire au niveau international.

Fédération ivoirienne des échecs : Essis Essoh débouté en appel

Le 19/02/20 à 16:46
modifié 19/02/20 à 16:46
Petit à petit, la vie redevient normale à la Fédération ivoirienne des échecs (Fidec). La Cour d'Appel d’Abidjan vient de confirmer le jugement qui a annulé la réélection du président Essis Essoh Jean Matthieu Claude.

Ce verdict en appel met plutôt à l’aise Brou Kouassi N'Guessan Justin, le nouveau président de la fédération porté au pouvoir le 30 mars 2019, dans l’Amphithéâtre des architectes, à l'immeuble carbone situé à Cocody.

Les deux hommes se battaient depuis 2017 pour le contrôle de la Fidec. L’information a été divulguée en fin de semaine dernière et le concerné Essis Essoh (vivant en République démocratique du Congo) devrait être tenu informer par son avocat, qui avait fait appel de la décision de première instance.

En attendant, la fédération internationale qui veut mettre à jour ses fichiers a décidé de retirer le droit de vote à la Côte d’Ivoire. Du coup, la fédération mondiale qui suit de près la situation en Côte d’Ivoire a décidé à l'unanimité que « ni Brou Justin ni Essis Essoh n'ont le droit de vote ». Le temps de reconnaître officiellement le nouveau représentant ivoirien.

L’élection d’Essis Essoh, le 28 octobre 2017, à l’Injs, était contestée par un collectif de clubs qui dénonçait des irrégularités, notamment au niveau de l’article 24 du Règlement intérieur qu’ils disent avoir été violé par l’équipe sortante. En plus de cela, il y a eu une réunion de validation des candidatures au ministère des Sports, le 23 octobre 2017.

Suite à celle-ci et au regard des nombreuses objections soulevées par les deux camps en lice, la tutelle, après avoir invité les candidats à déposer les preuves de leurs allégations, avait, par courrier en date du 26 octobre 2017, informé les deux parties du report sine die de l'Assemblée générale élective.

C’est dans l'attente, qu’au grand dam du collectif des clubs, le président sortant Essis Essoh a été reconduit dans une salle de réunion de l’Injs, à Marcory. Pour le collectif des clubs, M. Essis Essoh Jean Matthieu Claude « en outrepassant la directive du ministère de Sports, s’est mis hors-la-loi, défiant ainsi l’autorité de la tutelle voire le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire ».

Ils avaient donc mis sur pied un comité directeur ad hoc présidé par Degondo Armel Simplice, le joueur ivoirien le plus gradé. Ce comité qui avait trois mois pour organiser une assemblée générale extraordinaire a travaillé et cela a abouti à l’élection du président Brou Kouassi N'Guessan Justin, le 30 mars 2019. Créant une sorte de bicéphalisme à la tête de la fédération, que la justice vient définitivement de régler.



Le 19/02/20 à 16:46
modifié 19/02/20 à 16:46

LES + POPULAIRES

Cocody-Angré : Un commissaire de la PJ tué dans des échanges de tirs avec des braqueurs Décès du ministre Sidiki Diakité: Dominique Ouattara exprime la compassion du couple présidentiel à la famille éplorée Cour d’appel d’Abidjan : 6291 dossiers enregistrés pendant l’année judiciaire 2019-2020