Atelier-diagnostic du REFJPCI et la Deutsche Welle Akademie: Des femmes et des jeunes questionnent leur participation au processus démocratique

Photo de famille après l'Assemblée générale du Réseau des femmes journalistes et des professionnelles de la communication de Côte d'Ivoire. (Refjpci)
Photo de famille après l'Assemblée générale du Réseau des femmes journalistes et des professionnelles de la communication de Côte d'Ivoire. (Refjpci)
Photo de famille après l'Assemblée générale du Réseau des femmes journalistes et des professionnelles de la communication de Côte d'Ivoire. (Refjpci)

Atelier-diagnostic du REFJPCI et la Deutsche Welle Akademie: Des femmes et des jeunes questionnent leur participation au processus démocratique

Le 17/02/20 à 07:57
modifié 17/02/20 à 07:57
Une quarantaine de jeunes leaders de mouvements, de partis politiques, d’organisations estudiantines ; ainsi que des représentantes d’organisations de défense des droits de la femme et des professionnels de médias se retrouveront à Grand-Bassam, du 19 au 23 février prochains pour questionner leur participation au processus démocratique et à la gouvernance locale. Ainsi que les modalités de consolidation des relations entre la société civile et les acteurs des médias. Ces jeunes sont les participants de l’atelier-diagnostic qu’organise le Réseau des femmes journalistes et des professionnelles de la communication de Côte d’Ivoire (ReFJPCI), en partenariat avec la Deutsche Welle Akademie.

En provenance du Gkêkê, du Guémon, du Cavally, du Gôh, du District d’Abidjan et de Grand-Bassam, ces jeunes femmes et jeunes hommes sont des composantes essentielles de la société.

En effet, les femmes journalistes, convaincues de leur rôle de porteuses d’information mais aussi de transformatrices de la société, ont bien conscience qu’à l’approche des élections et pour le renforcement du processus démocratique, il faut contribuer à faire des jeunes, qui représentent plus de 70% de la population, des acteurs positifs de changement. Cela passe par la mise en place de mécanismes communautaires de dialogues donnant l’opportunité à chaque acteur d’exprimer librement son opinion sur la gouvernance et les questions sociales essentielles auxquelles ils sont confrontés.

Durant trois jours, les participants auront donc l’opportunité d’exprimer librement leurs opinions sur les questions sociales cruciales et aussi de construire des relations positives entre les médias et les populations en accroissant leurs interactions avec les professionnels des médias.

Cet atelier diagnostic sur la participation politique et la gouvernance locale des femmes et des jeunes en Côte d’Ivoire a pour objectifs, entre autres, de faire un état des lieux, d’identifier les obstacles et de définir les modalités de leur participation au processus démocratique, tout en leur offrant l’occasion d’énumérer les questions sociales essentielles qui affectent leur quotidien. Rendez-vous est donc pris pour le 23 février avec les conclusions qui résulteront de cette rencontre.



Le 17/02/20 à 07:57
modifié 17/02/20 à 07:57

LES + POPULAIRES

Coronavirus: qu'est-ce qu'un respirateur et pourquoi est-ce important? Éthiopie : Les élections générales reportées sine die Gbéléban : La police abat un babouin furieux