Autonomisation de la femme en zone rurale: Des recommandations pour renforcer les politiques nationales

Namizata Fofana Binaté et Moussa Diabaté (de part et d'autre) ont félicité Stéphane Monney-Mouandjo et Dr Fatoumata Traoré Diop (2e et 3e à partir de la gauche) pour la qualité des échanges et l'encadrement dont ont bénéficié les participants. (DR)
Namizata Fofana Binaté et Moussa Diabaté (de part et d'autre) ont félicité Stéphane Monney-Mouandjo et Dr Fatoumata Traoré Diop (2e et 3e à partir de la gauche) pour la qualité des échanges et l'encadrement dont ont bénéficié les participants. (DR)
Namizata Fofana Binaté et Moussa Diabaté (de part et d'autre) ont félicité Stéphane Monney-Mouandjo et Dr Fatoumata Traoré Diop (2e et 3e à partir de la gauche) pour la qualité des échanges et l'encadrement dont ont bénéficié les participants. (DR)

Autonomisation de la femme en zone rurale: Des recommandations pour renforcer les politiques nationales

Le 14/02/20 à 18:29
modifié 14/02/20 à 18:29
Le lancement d’un projet pilote en faveur de la femme en zone rurale figure parmi les recommandations issues de l’atelier de trois jours organisé du 10 au 12 février, au Heden Golf Hôtel, à Abidjan, par le Centre africain de formation et de recherche administratives pour le développement (Cafrad), pour plancher sur les moyens d’accélérer l’autonomisation de la femme africaine.

Au dire de la présidente du Comité d’organisation, Fatoumata Traoré Diop, c’est l’occasion de travailler à la prise en compte de la gent féminine en zone rurale dans le vaste plan de logements sociaux en cours de réalisation en Côte d’Ivoire. D’autant que le gouvernement a tout mis en œuvre pour la tenue de cette rencontre en terre ivoirienne.

Résumant les échanges, Dr Namizata Fofana Binaté, Dg de l’Autonomisation de la femme au ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, a souligné la nécessité de renforcer le dispositif éducatif et les capacités des femmes. Selon Namizata Fofana Binaté, les participants ont aussi souhaité que les femmes se regroupent davantage pour mieux valoriser leurs activités économiques. Pour ce faire, il a été recommandé de les doter de moyens techniques de conservation et de transformation des productions agricoles.

Au sortir des travaux, les gouvernements ont été invités à collaborer avec le législateur en vue de la mise en place de lois spécifiques dans le sens d’une discrimination positive à l’endroit des femmes quand c’est nécessaire. La mise à disposition de statistiques fiables et le renforcement de l’identification des femmes figurent parmi les mesures proposées par les participants. Tout cela assorti d’un Comité et d’un calendrier de suivi des différentes recommandations.

Au terme des travaux, plusieurs motions de remerciements ont été lues, notamment à l’endroit du Président de la République et de la Première dame, pour leur engagement en faveur de l’autonomisation de la femme et la pertinence des actions contenues dans le Programme social du gouvernement (PS-Gouv 2019-2020).

La cérémonie a enregistré la participation de Moussa Diabaté, directeur de Cabinet adjoint représentant le ministre de la Fonction publique et de Stéphane Monney-Mouandjo, Dg du Cafrad.


Le 14/02/20 à 18:29
modifié 14/02/20 à 18:29

LES + POPULAIRES

Coronavirus: Eugène Aka Aouélé à l'Institut Pasteur pour encourager l'équipe d'experts ivoiriens Solidarité/Coronavirus : La Chambre de commerce libanaise offre des vivres et non vivres d’une valeur de 50 millions de FCFA Covid-19 : La CEDEAO poursuit son appui aux Etats membres avec du matériels et équipements médicaux indispensables