Cavally: Ahoussou-Kouadio salue la confiance retrouvée entre les populations de Bloléquin

Le président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, congratulant un chef traditionnel.(DR)
Le président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, congratulant un chef traditionnel.(DR)
Le président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, congratulant un chef traditionnel.(DR)

Cavally: Ahoussou-Kouadio salue la confiance retrouvée entre les populations de Bloléquin

Le 14/02/20 à 00:00
modifié 14/02/20 à 00:00
Le président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, était, le jeudi 13 février, à Tuambly, village du département de Bloléquin (région du Cavally), à la cérémonie de réconciliation entre les populations du canton Boo. A cette occasion, le président de la Chambre haute du Parlement a salué la confiance retrouvée entre les populations autochtones, allochtones et allogènes vivant dans ce département. En outre, il s'est réjoui de la médiation de l'honorable Aimé Gnonssian, député de Bloléquin, qui a permis d'aboutir à cette paix entre les communautés.

Pour apporter sa pierre à la consolidation de la fraternité, il a prodigué des conseils aux Wê, aux Baoulé, aux Sénoufo et aux Burkinabè de cette localité : « Ce qui est passé est passé. Après les pleurs, séchons nos larmes. Regardons la Côte d’Ivoire et prenons une part active dans sa construction ». Jeannot Ahoussou-Kouadio a exhorté les populations à profiter de la paix retrouvée dans le pays avec le Président Alassane Ouattara qui se soucie de leur bien-être. Selon lui, « le seul combat qui vaut d’être mené, c’est celui du développement, de la construction des routes, de la paix, du succès à l’école, etc. Nous devons nous mettre ensemble pour bâtir ce pays ».

Avant de faire remarquer : « Avec le Président Alassane Ouattara, ce n’est pas de la démagogie. Le bilan est là. On ne peut pas compter le nombre de villages électrifiés, de routes bitumées ou d’édifices scolaires ou sanitaires construits ». Le président du Sénat a dit avoir pris bonne note des doléances formulées par les populations relatives aux routes à bitumer, aux ponts à construire ou aux villages à électrifier. Il a promis d'en parler avec le Chef de l’État et le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Il s’est dit convaincu que les préoccupations soulevées trouveront solutions dans le Plan national de développement (Pnd 2016-2020) ou dans le Programme social du gouvernement (PsGouv).

Il a aussi demandé de faire bloc derrière la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, par ailleurs présidente du conseil régional du Cavally, Anne-Désirée Ouloto, qui est « dans la forêt sacrée », au gouvernement, et donc bien placée pour défendre les intérêts des populations auprès des plus hautes autorités du pays.
En novembre 2017, il y a eu une crise dans la forêt classée Goin-Débé entre Baoulé, Burkinabè et les autochtones wê. On a déploré 11 morts.
Le 14/02/20 à 00:00
modifié 14/02/20 à 00:00

LES + POPULAIRES

Autonomisation des jeunes : 30,7 millions de Fcfa pour 63 porteurs de projets au Plateau Obsèques : Le corps du jeune Ani Guibahi Laurent Barthélémy sera rapatrié le vendredi 21 février Retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'Air France : Le père du jeune Ani Guibahi Barthélemy, à Paris pour le rapatriement du corps