Présidentielle 2020: Des guides religieux interpellent la classe dirigeante

Alliance des guides spirituels de Côte d'Ivoire (Ags-CI). (7).(DR)
Alliance des guides spirituels de Côte d'Ivoire (Ags-CI). (7).(DR)
Alliance des guides spirituels de Côte d'Ivoire (Ags-CI). (7).(DR)

Présidentielle 2020: Des guides religieux interpellent la classe dirigeante

Le 14/02/20 à 21:00
modifié 14/02/20 à 21:00
L’Alliance des guides spirituels de Côte d’Ivoire (Ags-CI) veut des élections sans effusion de sang. Elle a donc invité, jeudi, lors d’une conférence de presse au temple de l’archevêque Guy Vincent Kodja, sis au Plateau-Dokui, les acteurs politiques ivoiriens à faire preuve de responsabilité et à poser des actions de nature à éviter une autre crise à la nation. ‘’Aux dirigeants politiques qui cherchent à conquérir le pouvoir d’État aujourd’hui, vous concourrez, en effet, au jeu démocratique et vous portez la voix d’une frange de la population pour qui vous représentez des modèles, des leaders, des élites. Il vous revient donc d’indiquer une voie nouvelle, empreinte de tolérance et d’indulgence à nos populations, notamment à nos enfants, en leur montrant par votre exemple que l’on peut aujourd’hui critiquer sans insulter, contredire sans injurier, s’opposer sans outrager’’, a déclaré le porte-parole de l’alliance, le prophète Koudou Pierre.

Ce dernier, au nom des hommes de Dieu, a appelé la classe dirigeante à respecter la vie des populations, des autorités et des institutions de la République. « Qu’aucun de nos leaders ne tombe dans le piège pernicieux de l’orgueil et aucun homme politique, de quelque bord politique qu’il soit, ne doit s’imaginer que sa personne est plus importante que la Côte d’Ivoire tout entière. Ce serait un piège », a-t-il ajouté. Avant d'appeler la société civile à jouer sa partition pour une Côte d’Ivoire plus unie, où le jeu démocratique sera plus ouvert.

L’archevêque Guy Vincent Kodja a soutenu que l’idée d’une guerre religieuse ne peut prospérer en Côte d’Ivoire, en ce sens que les différentes confessions religieuses existant dans le pays cohabitent, depuis toujours, dans l’harmonie. « Ce sont les hommes qui ont des problèmes et non les religions », a-t-il affirmé. Puis de préciser : « Notre rôle n’est pas de faire de la politique, mais de parler de paix. Nous ne devons pas avoir de couleur politique. La Côte d’Ivoire est une et indivisible ».

L’imam principal de la grande mosquée de Marcory, El hadj Konaté, a, lui, invité la classe dirigeante à faire preuve de maturité en préservant l’intérêt de la Côte d’Ivoire. Joignant sa voix à celle de l’archevêque Guy Vincent Kodja, il a fait savoir que l’alliance qui vient de naître est ouverte à tous les guides spirituels qui rêvent d’une Côte d’Ivoire plus fraternelle et stable, où le vivre ensemble est la chose la mieux partagée.
Le 14/02/20 à 21:00
modifié 14/02/20 à 21:00

LES + POPULAIRES

Obsèques : Le corps du jeune Ani Guibahi Laurent Barthélémy sera rapatrié le vendredi 21 février Retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'Air France : Le père du jeune Ani Guibahi Barthélemy, à Paris pour le rapatriement du corps Abobo/Quartier SOS : La police saisit 79 blocs de cannabis