Présidence des Ziguéhi: Crise au sommet

Lelou Appolaus Johnson, face à la presse après son élection dimanche dernier.(DR)
Lelou Appolaus Johnson, face à la presse après son élection dimanche dernier.(DR)
Lelou Appolaus Johnson, face à la presse après son élection dimanche dernier.(DR)

Présidence des Ziguéhi: Crise au sommet

Le 14/02/20 à 20:00
modifié 14/02/20 à 20:00
L’Association des Ziguéhi de Côte d’Ivoire (Azici) est dans l’impasse. Le processus électoral, engagé depuis la mi-décembre 2019, en vue de doter l’association d’un nouveau président, coince. Deux candidats, notamment Lelou Appolaus Johnson et Lacina Konaté dit Grand Végas se livrent une guerre de succession sans merci. Cette rivalité a conduit au report de l’élection, et la mise en place d’un comité ad’hoc. Puis la situation s’est envenimée, de sorte qu’à l’heure actuelle, chacun des deux rivaux réclame le fauteuil de président de l’Azici.

L'Investiture de Grand Végas

Lacina Konaté dit Grand Végas a été investi dans la soirée du 16 janvier dernier à Cocody. Une cérémonie de passation entre lui et le président sortant Alexandre Goli, alias Zandro, a même eu lieu. Cette investiture, à en croire les organisateurs, a bénéficié de la caution du comité ad’hoc, du comité des sages, des membres statutaires de l’association ainsi que des Ziguéhi de la diaspora. Selon eux, cette investiture qui, de fait annulait l’élection alors attendue, matérialisait le consensus autour du candidat Grand Végas. Pour eux, l’Azici ne disposerait pas encore des fondamentaux nécessaires pour organiser des élections. Aussi, vu la tournure que prenaient les évènements, les instances de l’association ont-elles sagement décidé d’un mode de désignation par consensus. Il faut préciser que depuis sa naissance, l’association qui a vu se succéder deux (2) présidents, a toujours adopté le mode de désignation par consensus.

L’élection du 9 février

S’exprimant quelques jours plus tard, le candidat Lelou Appolaus Johnson dénonçait une tentative de passage en force. Pour lui, les textes sont clairs, le président de l’Azici doit être issu des urnes. Aussi, réaffirmant son attachement à la légalité, il a souligné l’importance de s’en tenir aux textes qui régissent l’association, à travers l'organisation d'un scrutin. Indiquant que l’élection des Ziguéhi de Côte d’Ivoire aurait bel et bien lieu à la date du 9 février. «Comme l’ont décidé par vote 13 des 17 sections nationales de l’Azici, lors d’une assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue le 19 janvier, à Williamsville», a-t-il précisé. Sans surprise, en l’absence de son principal adversaire Grand Végas, il remporta avec une majorité écrasante cette élection. Avec 26 voix en sa faveur, il a dominé ses deux adversaires du jour, à savoir Baker (3 voix) et Hamed (4 voix). Pour son rival Grand Végas, il s’agit tout simplement d’un «simulacre d’élection». Il dénonce par ailleurs, selon ses propres termes, une dissidence qui prend forme. Ainsi, alors qu’un camp estime tirer sa légitimité des instances fondatrices du mouvement des Ziguéhi, l’autre clame sa légitimité populaire issue des urnes. Espérons que la grande famille des Ziguéhi traversera cet imbroglio électoral, pour envisager avec sérénité et dans la paix l’avenir de ce mouvement.

Le 14/02/20 à 20:00
modifié 14/02/20 à 20:00

LES + POPULAIRES

Autonomisation des jeunes : 30,7 millions de Fcfa pour 63 porteurs de projets au Plateau Obsèques : Le corps du jeune Ani Guibahi Laurent Barthélémy sera rapatrié le vendredi 21 février Retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'Air France : Le père du jeune Ani Guibahi Barthélemy, à Paris pour le rapatriement du corps