La communauté de destin Chine-Afrique se consolide dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus

SEM. Wan Li, Ambassadeur de la République populaire de Chine en Côte d’Ivoire. (DR)
SEM. Wan Li, Ambassadeur de la République populaire de Chine en Côte d’Ivoire. (DR)
SEM. Wan Li, Ambassadeur de la République populaire de Chine en Côte d’Ivoire. (DR)

La communauté de destin Chine-Afrique se consolide dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus

Actuellement, le gouvernement et le peuple chinois mènent une bataille contre l’épidémie de coronavirus. Face à l’épidémie, quelques pays ont évacué leurs ressortissants et imposé des restrictions d’entrée aux ressortissants chinois. Certains hommes politiques ont même prononcé des paroles discriminatives et insultantes. Pourtant, la plupart de pays ont montré leur sympathie et leur soutien à la Chine.

Une centaine de dirigeants étrangers ont envoyé des lettres et télégrammes de condoléances, le gouvernement et des entreprises de plusieurs pays ont offert des dons, en argent comme en matériel, à la Chine et surtout à Wuhan, l’épicentre de l’épidémie. « Bon courage la Chine ! », « Bon courage Wuhan ! », de tels appuis s’annoncent partout dans le monde, et l’appui de l’Afrique, continent éloigné géographiquement de la Chine, s’avère particulièrement précieux.

De nombreux dirigeants africains ont bientôt annoncé leur soutien à la Chine et hautement apprécié les efforts chinois à lutter contre l’épidémie, comme S. E. Monsieur Alassane Ouattara, Président de Côte d’Ivoire, S. E. Monsieur Macky Sall, Président de Sénégal, S. E. Monsieur Kaïs Saïed, Président de Tunisie, S. E. Monsieur Paul Biya, Président de Cameroun, S. E. Monsieur Hage Geingob, Président de Namibie, S. E. Monsieur Abiy Ahmed Ali, Premier Ministre d’Éthiopie, ainsi que S. E. Monsieur Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine. À l’issue du 33ème Sommet de l’Union Africaine, le Conseil Exécutif de l’organisation panafricaine a aussi réaffirmé dans sa déclaration le soutien consensuel de tous les membres de l’Union à la Chine dans ses efforts pour lutter contre la propagation de l’épidémie.

A part le soutien politique et moral, plusieurs pays africains ont aidé la Chine dans la mesure de leurs capacités. La Guinée Équatoriale, un pays d’Afrique de l’Ouest dont le PIB est loin derrière celui de Wuhan, ont donné deux millions de dollars américains pour soutenir la Chine. La société sud-africaine U-Mask a travaillé dur et fait des heures supplémentaires pour donner 30 000 masques à usage médical à la Chine. Pour la société, ce don vise à apporter un soutien concrèt aux frères et sœurs chinois pour les accompagner à surmonter les difficultés.

La région du Grand Accra du Ghana a donné 10 000 masques de type N95 à Wuhan, et le gouvernement ivoirien a aussi décidé d’offrir des matériels médicaux à la Chine. Le peuple africain démontre leur sympathie et leur soutien à la Chine de leur propre manière. En Côte d’Ivoire, des centaines d’enseignants, d’élèves et de leurs parents ont spontanément observé une minute de silence à la cérémonie de lancement du club Amis de la Chine au Groupe Scolaire des Lauréades. En Kenya, des milliers d’enfants ont manifesté dans la rue pour soutenir la Chine, avec des banderoles qui disaient « J’aime la Chine », « Nous nous tenons avec la Chine ».

A Wuhan, l’Association des Étudiants éthiopiens ont dit dans une lettre ouverte de condoléances : « Chers parents chinois, nous prions pour vous ». A Yulin, dans la province de Guangxi, Mengya, un étudiant zimbabwéen, a choisi de rester sur place pour devenir un bénévole et aider la désinfection d’une gare de la ville. Grâce à la fraternité de l’Afrique, la Chine n’est pas du tout seule dans cette guerre invisible contre l’épidémie. Les pays africains sont nos partenaires par nature et nous apportent des soutiens forts. C’est dans un long trajet qu’on voit la force d’un cheval, et avec le temps qu’on voit le cœur d’un homme. Face à la terrible épidémie, le peuple africain se tient avec le peuple chinois, et ce traduit de manière approfondie le sens de la communauté de destin Chine-Afrique. En fait, depuis des décennies, quelques soient les aléas internationaux, le peuple chinois partage toujours le même destin avec le peuple africain.

La Chine et l’Afrique sont liée depuis toujours par une communauté de destin. Cette communauté n’est pas seulement une idée ou une formule politiques, mais une capture précise de la réalité qui s’explique par le passé, les intérêts stratégiques et les perspectives de développement similaires de la Chine et de l’Afrique. Nos cœurs se sont rapprochés par des passés similaires et une amitié traditionnelle. Toutes les deux victimes des invasions et des oppressions étrangères, la Chine et l’Afrique ont lutté la main dans la main contre le colonialisme et l’impérialisme, et obtenu non sans sacrifices l’indépendance de leurs nations et la libération de leurs peuples.

Dans les années 60s et 70s du siècle dernier, des dizaines de milliers de Chinois ont traversé de longues distances pour aider les Africains à construire un chemin de fer de 2000 kilomètres, reliant la Tanzanie et la Zambie, dessinant par ces actions fortes un chapitre émouvant de l’amitié sino-africaine. Le peuple chinois n’oubliera jamais comment ses frères et sœurs africains l’ont “porté” à l’Organisation des Nations Unies, avec le rétablissement de la République populaire de Chine dans tous ses droits dans cette importante instance internationale. Nous sommes étroitement liés par des intérêts stratégiques communs.

Le monde d’aujourd’hui est loin d’être tranquille. L’hégémonie et la politique du plus fort persistent encore. Le protectionnisme et l’unilatéralisme gagnent du terrain. Les questions liées au changement climatique, des catastrophes naturelles et des épidémies se succèdent. Ce n’est que lorsque la Chine et l’Afrique travaillent en étroite coopération dans les affaires internationales, se prêtent soutien mutuel sur des questions d’intérêt fondamental, que les deux parties pourront mieux défendre la souveraineté et les droits de développement de part et d’autre, promouvoir ensemble la démocratisation des relations internationales, la mondialisation économique ainsi que la libéralisation commerciale, et affronter des différents risques et défis.

Aux moments les plus difficiles pendant l’épidémie à virus Ébola en 2014, la Chine était le premier à venir en aide aux pays africains. Sur des questions touchant aux intérêts fondamentaux de la Chine, comme celles concernant Taiwan, la mer de Chine méridionale, Xinjiang et autres, des pays africains se sont toujours exprimés pour défendre la vérité et la justice. Nous marchons épaule contre épaule pour une vision commune de développement. La Chine est le plus grand pays en développement du monde, tandis que l’Afrique est le continent qui regroupe le plus grand nombre de pays en développement. Nous sommes tous confrontés à des tâches liées à la poursuite des réformes et du développement, et devons accomplir notre mission historique qui consiste en l’amélioration du bien-être du peuple et le redressement de la nation.

D’une part, la Chine a mis ses avantages en technologies, équipements, talents et financement au service des pays africains, pour les accompagner à réaliser le développement autonome et durable. D’autre part, l’Afrique, possédant de nombreux atouts dont le dividende démographique et les énormes potentialités de son marché, accompagne la Chine dans la montée en gamme de son économie. A ce jour, la Chine a construit en Afrique plus de 10 000 kilomètres de route, plus de 6000 kilomètres de chemin de fer, ainsi que de nombreuses infrastructures sociales comme des écoles et des hôpitaux.

Les échanges commerciaux sino-africains ont déjà dépassé les 200 Milliards de US dollars. La Chine demeure le premier partenaire commercial du continent africain, et ce, pendant 11 années consécutives. Plus de 3700 entreprises chinoises investissent et opèrent aujourd’hui en Afrique. Nous chérissons notre amitié, et sommes convaincus que les relations sino-africaines auront un avenir plus radieux.

A la cérémonie d’ouverture du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine tenue en septembre 2018, le Président chinois Xi Jinping a prononcé un discours inaugural intitulé Travaillons ensemble pour une communauté de destin et un développement commun, dans lequel il a appelé à construire ensemble une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide, marquée par le partage des responsabilités, la coopération gagnant-gagnant, le bonheur pour tous, la prospérité culturelle et la sécurité commune. Grâce aux efforts conjoints de part et d’autre, ce grand projet est en train de devenir une réalité.

L’hiver neigeux augure un printemps florissant. La lutte contre l’épidémie au nouveau coronavirus a été la pierre de touche de la solidité de la communauté de destin Chine-Afrique. Et celle-ci a été de nouveau prouvée par des actions fortes de soutien et de solidarité de la part de nos pays amis et frères africains. Nous avons la pleine confiance, qu’avec la compréhension et le soutien des différents peuples du monde, notamment ceux de l’Afrique, le peuple chinois gagnera sans aucun doute la bataille contre cette épidémie.

Comme ce qu’a dit ces derniers jours M. WANG Yi, Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères chinois lors de ses entretiens téléphoniques avec plusieurs ministres des Affaires étrangères africains, “à la sortie de cette épidémie, la Chine sera fortifiée et son développement plus durable. L’amitié sino-africaine fera l’objet d’un plus grand rayonnement et la communauté de destin Chine-Afrique sera plus solide”.

SEM. Wan Li, Ambassadeur de la République populaire de Chine en Côte d’Ivoire


LES + POPULAIRES

Covid19: 11Nouveaux cas portant à 190 cas confirmés , 9 guéris 1 décès en Côte d'Ivoire Covid19 : Voici les profils des personnes infectées par le virus en Côte d’Ivoire Coronavirus: 3 enfants de 5 à 14 ans et 10 adolescents contaminés en Côte d'Ivoire au 30 mars (OMS)