District de police d’Abobo : Le ministre Vagondo Diomandé aux côtés des familles en détresse

Le ministre Vagondo Diomandé rassurant le Sergent de police Dao Dadjou amputé des deux jambes. (DGPN)
Le ministre Vagondo Diomandé rassurant le Sergent de police Dao Dadjou amputé des deux jambes. (DGPN)
Le ministre Vagondo Diomandé rassurant le Sergent de police Dao Dadjou amputé des deux jambes. (DGPN)

District de police d’Abobo : Le ministre Vagondo Diomandé aux côtés des familles en détresse

Le 13/02/20 à 14:29
modifié 13/02/20 à 14:29
Deux familles de policiers en situation de détresse ont reçu la visite du ministre Vagondo Diomandé le mardi 11 février 2020, dans la commune d’Abobo.Deux familles de policiers en situation de détresse ont reçu la visite du ministre Vagondo Diomandé le mardi 11 février 2020, dans la commune d’Abobo.
Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Vagondo Diomandé, a effectué le mardi 11 février, une visite de compassion dans le District de police d’Abobo. Il s’est successivement rendu à Abobo PK 18 et Abobo-Gare, à 500 mètres du cinéma étoile.

A Abobo Pk 18, le ministre s'est rendu au domicile de feu Koné Vamara précédemment en service au commissariat d’Akoupé, décédé en service commandé le 28 janvier 2020.

Dans le cadre de cette visite, la famille a reçu la somme de 1 000 000 de F Cfa des mains du ministre Vagondo Diomandé.

En mettant le cap sur Abobo-Gare, secteur cinéma étoile, Vagondo Diomandé et sa délégation composée, entre autres, du directeur général de la police nationale, l’Inspecteur général de police, Kouyaté Youssouf ; des directeurs généraux adjoints ; des directeurs centraux ; des chefs d’arrondissement, se sont rendus au domicile du Sergent de police Dao Dadjou en service au 2ème arrondissement de Daloa, amputé des deux jambes dès suite d’une maladie.

Le ministre Vagondo Diomandé dans la famille de feu Koné Vamara. (DGPN)



Lors de cette visite, le ministre de tutelle a fait un don de 1 000 000 de F Cfa. En plus de cette somme, il a mis à la disposition du malade un fauteuil roulant avec une béquille. A l’endroit du malade, le ministre a lancé un message d’encouragement.

« Le monde a connu de très grands hommes qui n’étaient pas outillés de façon équitable. Mais qui ont été de très grands hommes parce qu’ils ont un cerveau, une grande tête. Un Rhino ne recule jamais. Avec nous, tu ne dois pas reculer. Tous tes frères d’armes t’accompagnent, le ministre de la Sécurité aussi. A travers nous, le Chef de l’Etat t’accompagne », a-t-il rassuré.

Pour les prothèses, le directeur de l’hôpital de la police nationale, le médecin commissaire divisionnaire major de police, Touré Nambala Benjamin a réaffirmé son engagement.

Le 13/02/20 à 14:29
modifié 13/02/20 à 14:29

LES + POPULAIRES

Obsèques : Le corps du jeune Ani Guibahi Laurent Barthélémy sera rapatrié le vendredi 21 février Retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'Air France : Le père du jeune Ani Guibahi Barthélemy, à Paris pour le rapatriement du corps Abobo/Quartier SOS : La police saisit 79 blocs de cannabis