Mise en place de la monnaie unique: Les Chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao satisfaits

Cedeao

Mise en place de la monnaie unique: Les Chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao satisfaits

Le 11/02/20 à 12:35
modifié 11/02/20 à 12:35
Le Chef de l’état Alassane Ouattara a pris part dimanche à un sommet extraordinaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). De nombreux points ont été abordés. Notamment la mise en place de la monnaie unique (Eco), la situation en Guinée-Bissau, la question de la frontière entre le Nigeria et le Bénin et le Nigeria et le Niger.

Sur la monnaie unique, le communiqué final qui a sanctionné cette rencontre mentionne que la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation sous-régionale est satisfait des importantes évolutions engagées par l’Union économique et monétaire ouest- africaine (Uemoa) dans la création de la monnaie unique. ‘’La Conférence a été informée par SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, président de la Conférence des Chefs d’État de l’Uemoa sur la réforme du franc Cfa. Cette réforme est une étape pour parvenir à la mise en place de l’Eco telle que prévue par la feuille de route adoptée par la Conférence des Chefs d’État de la Cedeao. La Conférence a exprimé sa satisfaction sur ces importantes évolutions engagées ainsi que les éclairages apportés par le président de la Conférence des Chefs d’État de l’Uemoa sur cette question’’, lit-on dans le communiqué.

Autre sujet abordé, la situation en Guinée-Bissau. Les Chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao ont noté que suite à la proclamation des résultats par la Commission nationale des élections (Cne), des recours ont été introduits auprès de la Cour suprême qui, après les avoir examinés, a demandé à la Commission nationale des élections de les traiter par une procédure de vérification de la consolidation nationale des données issues des Commissions régionales, sous l’égide de la Cedeao. Ils ont pris acte du fait que ces diligences ont été accomplies et ont confirmé les résultats communiqués le 17 janvier 2020 par la Commission nationale des élections, qui a transmis son rapport à la Cour suprême.

Les leaders de la sous-région ont invité la Cour suprême, organe juridictionnel compétent en matière de contentieux, à jouer pleinement son rôle en conformité avec les dispositions constitutionnelles et le code électoral de la Guinée-Bissau. Ils ont aussi demandé que les travaux de la Cour suprême s’achèvent d’ici le 15 février afin de permettre la normalisation politique et institutionnelle en Guinée-Bissau. Ils ont également invité la Cne et la Cour suprême à coopérer de manière constructive afin de sauvegarder l’intégrité du processus électoral, condition et gage de paix dans ce pays.

Les questions de la fermeture des frontières entre le Nigeria et le Bénin et entre le Nigeria et le Niger ont été aussi abordées. La Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao a encouragé les différentes parties à œuvrer afin de normaliser rapidement cette situation dans l’intérêt de tous et de la Cedeao. On notait la présence à cette rencontre de nombreux Chefs d’État, entre autres le Président du Nigeria Muhammadu Buhari, du Ghana Nana Akufo-Addo, du Sénégal Macky Sall, du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré, de la Sierra Leone, Julius Maada Bio.

Envoyé spécial à Addis -Abeba

Le 11/02/20 à 12:35
modifié 11/02/20 à 12:35

LES + POPULAIRES

Covid19: 11Nouveaux cas portant à 190 cas confirmés , 9 guéris 1 décès en Côte d'Ivoire Covid19 : Voici les profils des personnes infectées par le virus en Côte d’Ivoire Coronavirus: 3 enfants de 5 à 14 ans et 10 adolescents contaminés en Côte d'Ivoire au 30 mars (OMS)