Fulbert Beugrefoh (maire de Fresco) : « La ville de Fresco tient à cœur au gouvernement »

Fulbert Beugrefoh, maire de Fresco. (Dadié Véronique)
Fulbert Beugrefoh, maire de Fresco. (Dadié Véronique)
Fulbert Beugrefoh, maire de Fresco. (Dadié Véronique)

Fulbert Beugrefoh (maire de Fresco) : « La ville de Fresco tient à cœur au gouvernement »

Le 10/02/20 à 16:33
modifié 10/02/20 à 16:33
Comment les populations de votre région ont-elles accueilli la nouvelle de la visite de travail du Premier ministre Gon Coulibaly à Fresco et Sassandra du 13 au 15 février ?

L’information a été favorablement accueillie dans la mesure où cette visite officielle était attendue par nos populations depuis fort longtemps. Et c’est avec joie qu’elles ont reçu la nouvelle, lorsque le Premier ministre a annoncé qu’il entamera une visite cette semaine, dans la région du Gboklè, en général, et particulièrement dans la localité de Fresco. Depuis, nous sommes de plain-pied dans la mobilisation. Nous allons partout dans la région, pour mobiliser et galvaniser les populations et faire en sorte que le jour-J, les habitants sortent nombreux pour réserver un accueil plus que chaleureux au Premier ministre. Ce n’est pas la première fois qu’Amadou Gon Coulibaly se déplace à Fresco, mais en qualité de Premier ministre, c’est la première fois qu’il va fouler le sol de Fresco. C’est donc heureux que nos braves populations vont l’accueillir à bras ouverts.

Avant l’arrivée du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, quel appel pourriez-vous lancer pour que la mobilisation soit totale ?

La visite de travail qu’effectue le Chef du gouvernement ivoirien dans notre région est apolitique. Il arrive dans notre localité pour mieux s’imprégner des réalités du terrain. Il vient aussi pour se rendre compte de l’état d’effectivité des investissements que le gouvernement a entrepris dans nos villes et villages. Donc, toutes les populations devraient se mobiliser. D’ores et déjà, je voudrais dire que dans tous les hameaux, nos populations sont plus que mobilisées comme un seul homme pour réserver un accueil digne de ce nom à notre illustre hôte. Les cadres et toutes les filles et tous les fils de la région, hors de Fresco, ne sont pas en reste. Tous seront là. L’appel que je voudrais donc lancer est qu’ils soient effectivement là, pour que dans l’union totale, nous rendions un hommage au Premier ministre et au Président de la République, pour les actions qu’ils mènent au profit de nos localités, et sur l’ensemble du territoire ivoirien.

Les populations auront-elles des préoccupations particulières à porter à l’attention du Chef du gouvernement ?

Les attentes de nos populations sont certainement nombreuses. Mais, il est clair que ces préoccupations ne peuvent pas se régler d’un seul coup de baguette magique. C’est par priorité que se règlent les problèmes. La population nous a donc compris. Mais ce qui demeure la priorité des priorités, c’est que notre cité soit dotée d’un château d’eau qui l’alimente convenablement. Cette situation est paradoxale, dans la mesure où Fresco est entourée d’eau (mer, lagune et fleuve). Or l’eau ne coule pas convenablement dans les robinets. En outre, au nombre des doléances figurent également en bonne place la question de l’électrification et celle de la réhabilitation de la Côtière. C’est en cela que nous avons salué la présence sur la terre de nos ancêtres, les 7 et 8 février, d’un digne fils de la région du Lôh Djiboua, en la personne du ministre Amedé Koffi Kouakou. Il est venu au contact de nos populations pour leur apporter de bonnes nouvelles émanant du Président de la République, en ce qui concerne la mise en œuvre du Programme social du gouvernement, PsGouv. Il s'agit entre autres, de l’adduction en eau potable, de l’intensification du réseau électrique local, surtout de l'entretien routier. Aujourd’hui, c’est une profonde satisfaction que nous éprouvons, parce que la Côtière, même si elle n’est pas encore réhabilitée, constitue une préoccupation majeure qui est en train d’être traitée par nos gouvernants. Les questions d’électrification sont également sur le point d’être résolues. C’est donc avec beaucoup de joie que les populations du village de Bolibon ont accueilli le ministre Amedé Kouakou qui donnait ainsi le ton de sa visite dans la région du Gboklè, une région qui tient à cœur au gouvernement.

Quels sont les acquis en matière d’investissement dans le département de Fresco ?

Au-delà des doléances des populations, nous dirons merci au Premier ministre, car il a permis à la ville d’obtenir cinq kilomètres de bitume pour la voirie. Nous profiterons de cette occasion pour dire grand merci au Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, pour sa politique éclairée du développement harmonieux de la Côte d’Ivoire. Nous sommes fiers d'affirmer que la ville de Fresco compte à son actif plusieurs autres réalisations sur le plan social. Tenez, par exemple au cours de la visite du Chef du gouvernement, l’inauguration de deux écoles va occuper une place importante sur son agenda. Ce sera dans les localités de Dassoko et Dapadou. On aura aussi la mise sous tension du réseau électrique dans le village de Zakariko. Dans le même sens, le réseau électrique de la ville de Fresco sera renforcé. Il y a également une soixantaine de jeunes qui vont recevoir de l’Etat des financements pour la réalisation de leurs projets. Il faut rappeler que l’Etat de Côte d’Ivoire a permis que de nombreux autres jeunes de Fresco obtiennent des permis de conduire. Au-delà, il est bon de rappeler aussi les nombreuses autres actions inscrites en lettres d’or sur la liste des réalisations du gouvernement, aussi bien en faveur des jeunes que des femmes. Pour tout dire, Fresco qui tient à cœur au gouvernement, occupe une place importante dans le dispositif de développement de notre pays.


Le 10/02/20 à 16:33
modifié 10/02/20 à 16:33

LES + POPULAIRES

Lutte contre la Covid-19 : Le Guichet unique du commerce extérieur offre 133 500 cache-nez Education : D’importants équipements offerts au groupe scolaire Phare de Grand-Bassam Présidentielle 2020 : Des chefs coutumiers et hommes de Dieu prient pour la paix en Côte d’Ivoire