Formation professionnelle : Brice Kouassi annonce deux réformes dans le secteur

Le secrétaire général du FDFP, Ange-Léonid Barry Battesti a dressé le bilan de l'année 2019. (DR)
Le secrétaire général du FDFP, Ange-Léonid Barry Battesti a dressé le bilan de l'année 2019. (DR)
Le secrétaire général du FDFP, Ange-Léonid Barry Battesti a dressé le bilan de l'année 2019. (DR)

Formation professionnelle : Brice Kouassi annonce deux réformes dans le secteur

Le 09/02/20 à 18:25
modifié 09/02/20 à 18:25
Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, a présidé le samedi 8 février, une cérémonie organisée à l’hôtel Radisson Blu, par le fonds de développement de la formation professionnelle.
Le secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle connaitra dans les prochains mois, des changements importants au niveau de sa gouvernance et de son fonctionnement. Deux importants projets seront lancés, à cet effet, dans les prochains jours.

L’annonce a été faite, le samedi 8 Février, par le secrétaire d’Etat, auprès du ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Brice Kouassi.

C’était au cours d’une cérémonie de présentation de vœux de nouvel an, organisée à l’hôtel Radisson Blu, dans la zone aéroportuaire à Port-Bouët, par le Fonds de développement de la formation professionnelle (FDFP), avec à sa tête, Ange-Léonid Barry Battesti, le secrétaire général.

Selon le secrétaire d’Etat, Brice Kouassi, le premier projet concerne la gouvernance des établissements du secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. « Elle se fera par appel à candidature. Avec une forte implication du secteur privé et des patrons dans les procédures de sélection. Il s’agit de mettre à la tête de ces établissements, des managers proactifs », a-t-il souligné. Il a ajouté que le second projet consiste, quant-à-lui, à doter nos établissements d’incubateurs capables de servir de levier entrepreneurial aux apprenants.

« Ces décisions importantes sont des instruments du Premier ministre que nous devons réussir à rendre effectives dans nos écoles. Elles ont pour but de permettre aux acteurs de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de cultiver l’esprit du privé. Ces deux projets peuvent être résumés à travers ces deux paradigmes : efficacité et création de richesse », a-t-il poursuivi.

Brice Kouassi a profiter de l’occasion, pour adresser ses félicitations aux responsables du FDFP pour la gestion efficiente et efficace dont ils font preuve depuis leur nomination à la tête de la structure. « Je suis là pour vous témoigner notre fierté. La nouvelle équipe managériale a pris de bonnes initiatives et a entamé de grands projets. Je suis là pour vous dire que vous avez tout notre soutien. Notre soutien institutionnel, notre soutien personnel. Ensemble, nous pourrons faire de grandes choses pour le développement de la formation professionnelle en Côte d’ Ivoire », a-t-il soutenu. Avant de poursuivre : « Je voudrais aussi féliciter le président et tous les membres du comité de gestion pour la justesse de la communication stratégique. Ainsi que pour leur volonté affichée de faire du FDFP une structure de référence en matière de formation professionnelle. Je félicite particulièrement, le secrétaire général, Ange-Léonid Barry-Battesti pour le travail qu’il abat au quotidien. En tant que cheville ouvrière, il a réussi à mettre en œuvre, toutes les orientations définies par le comité de gestion. A travers une approche managériale novatrice, il a réussi à tirer le meilleur de ses collaborateurs et partenaires ».

Brice Kouassi a par ailleurs salué et félicité les entreprises et les cabinets de formation pour leur contribution au rayonnement de la formation professionnelle en Côte d’Ivoire.

A cette cérémonie, les responsables du FDFP ont bénéficié du soutien de plusieurs personnalités.
A cette cérémonie, les responsables du FDFP ont bénéficié du soutien de plusieurs personnalités.



Avant lui, le président du comité de gestion du FDFP, JoëL N’Guessan a pris l’engement, au nom de son équipe, d’œuvrer à accroître quantitativement et qualitativement, la présence de cette institution de formation professionnelle, sur l’ensemble du territoire national. « Nous allons multiplier par deux ou trois, le résultat que nous avons obtenu en 2019. Le Fdfp est reparti. Soutenons le secrétaire général et aidons-le à avoir de bons résultats », a-t-il lancé.

Bilan et perspectives du FDFP

Pour sa part, le secrétaire général du FDFP, Ange-Léonid Barry Battesti a dressé le bilan des activités de l’année écoulée et présenter les perspectives 2020. « L’année 2019 a été marquée par plusieurs actions majeures. Entre autres, le repositionnement de l’Institution dans le champ de la relation emploi-formation ; une meilleure collaboration avec nos partenaires institutionnels et partenaires techniques ; un maillage territorial qui facilite la prise en compte des besoins des collectivités locales et la réouverture de l’antenne de Man ; une amélioration des outils et des méthodes de travail ; Un meilleur accompagnement des clients et partenaires par une réduction importante des délais de traitements des dossiers », a-t-il relevé.

Avant d’ajouter : « Le FDFP a enregistré, en comparaison avec l’année 2018, les résultats suivants au titre de l’année 2019, aussi bien au niveau des plans que des projets de formation : En ce qui concerne les plans de formation, nous nregistrons 10 357 plans, correspondant à 18 668 887 762 Francs en 2019? contre 671 plans correspondant à 542 229 272 en 2018. En ce qui concerne les projets de formation, le Comité de Gestion a donné son agrément pour le financement de 149 projets pour un montant de 9 241 000 000 Francs en 2019, contre 24 projets agréés en 2018 ».

Le secrétaire général du FDFP a, toutefois indiqué que les défis à relever sont encore nombreux. « Nous devons renforcer la bonne gouvernance en relation avec les institutions qui en ont la charge ; engager une démarche qualité des services ; améliorer l’offre de services par la digitalisation et l’opérationnalisation de nouvelles approches ; consolider la proximité clients par le maillage territorial ; rechercher des ressources additionnelles pour accroitre le champ d’intervention du FDFP » a-t-il noté.

Le ministre de l’hydraulique Laurent Tchagba, ancien président du comité de gestion du Fdfp, a également pris part à la cérémonie. La fête a été également marquée par des distinctions et des remises de présents.



Le 09/02/20 à 18:25
modifié 09/02/20 à 18:25

LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances