Union africaine: Ouattara présentera son deuxième rapport sur l’Agenda 2063

Alassane Ouattara
Alassane Ouattara
Alassane Ouattara

Union africaine: Ouattara présentera son deuxième rapport sur l’Agenda 2063

Le Président de la République, Alassane Ouattara est attendu, aujourd’hui, à Addis-Abeba. Il prendra part dans la capitale de la République fédérale d’Éthiopie, au 33e sommet des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine. Le thème de cette année pour la grand-messe est : ‘’Faire taire les armes : créer les conditions propices au développement de l’Afrique’’.

Au cours de cette rencontre, le Chef de l’État en sa qualité de champion du suivi de la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine présentera son deuxième rapport. Dans son premier rapport présenté en 2019, au cours de la 32e session de la conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, il avait invité les différents États à harmoniser leurs plans de développement pour les intégrer, dans un premier temps, dans celui des Nations unies de 2030, et ensuite, par dizaine d’années jusqu’en 2063. C’est en janvier 2017 que le Chef de l’État avait été désigné par ses pairs comme champion pour le suivi de la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et de son premier plan décennal 2014-2023.

Sur le site de l’Union africaine, on peut lire que l’Agenda 2063 est le schéma et le plan directeur visant à transformer l’Afrique en puissance mondiale de l’avenir. C’est le cadre stratégique du continent qui vise à atteindre son objectif de développement inclusif et durable. Il s’agit d’une manifestation concrète de la volonté panafricaine d’union, d’autodétermination, de liberté, de progrès et de prospérité collective poursuivie dans le cadre du panafricanisme et de la renaissance africaine. La genèse de l’Agenda 2063 a été la prise de conscience par les dirigeants africains de la nécessité de recentrer et de redéfinir les priorités du programme de l’Afrique en partant de la lutte contre l’apartheid et de la réalisation de l’indépendance politique du continent qui avait été au centre de l’Organisation de l’unité africaine (Oua), le précurseur de l’Union africaine; et au lieu de donner la priorité au développement social et économique inclusif, à l’intégration continentale et régionale, à la gouvernance démocratique, à la paix et la sécurité, parmi d’autres questions visant à repositionner l’Afrique pour devenir un acteur dominant sur la scène mondiale. L’Agenda 2063 a été adopté en janvier 2015 lors de la 24e session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine.

Le 33e sommet des Chefs d’État et de gouvernement qui s’ouvre dimanche pour s’achever lundi, aura à son ordre du jour comme le laisse envisager le thème de la rencontre, de nombreux sujets liés à la sécurité du continent. Il s’agit de la crise en Libye, du terrorisme dans le Sahel et du conflit au Soudan du sud. La rencontre d’Addis-Abeba sera aussi l’occasion pour les leaders du continent de jeter un regard sur la mise en œuvre de la zone libre échange continental. Il sera aussi question de la réforme de l’organisation panafricaine. On connaîtra aussi le nouveau président de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine. De bonnes sources, le Président égyptien Abdel Fattah Al Sissi, pourrait passer la main au Président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa;

ENVOYé SPeCIAL ADDIS-ABEBA

LES + POPULAIRES

Cocody-Angré : Un commissaire de la PJ tué dans des échanges de tirs avec des braqueurs Décès du ministre Sidiki Diakité: Dominique Ouattara exprime la compassion du couple présidentiel à la famille éplorée Cour d’appel d’Abidjan : 6291 dossiers enregistrés pendant l’année judiciaire 2019-2020