La case des mots : Á bas, ces ébats !

Tête de mort avec des fusil. (DR)
Tête de mort avec des fusil. (DR)
Tête de mort avec des fusil. (DR)

La case des mots : Á bas, ces ébats !

Le 06/02/20 à 13:02
modifié 06/02/20 à 13:02
Holà ! Tout coup d’État fait des dégâts quel que soit le schéma. Le coup d’État fait passer à trépas. Ni opéra, ni caféteria, ni cinéma, ni etcétéra.
Un État, quel que soit son état, se débat longtemps, après un coup d’État. En cela, le coup d’État qu’Abidjan célébra fit bien des dégâts. Au-delà des coups d’éclats, il se révéla un choléra, un eczéma. Après les ébats, succéda un tas d’aléas.

Et là, la réalité enterra les espoirs béats.

De Mama à Kabacouma, on regretta ce coup d’État qui créa un climat de mafia, inquiéta, exaspéra, désespéra. Le coup d’État altéra, aliéna, désintégra l’État et légua un État en pire état. Las !

C’est pour cela que les ébats dans les médias ou les cafétérias sur les coups d’État ne sont pas adéquats. A bas, ces bas ébats !

Nul n’accédera plus à la tête de l’État par un coup d’État. Un État, c’est cela, hélas. La voie des scélérats et des renégats jamais ne prospérera.

Tout scélérat ou renégat se heurtera au conglomérat des lois de l’État
Le 06/02/20 à 13:02
modifié 06/02/20 à 13:02

LES + POPULAIRES

Obsèques : Le corps du jeune Ani Guibahi Laurent Barthélémy sera rapatrié le vendredi 21 février Retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'Air France : Le père du jeune Ani Guibahi Barthélemy, à Paris pour le rapatriement du corps Abobo/Quartier SOS : La police saisit 79 blocs de cannabis