Modification de la constitution: Le Chef de l’État devant l’Assemblée nationale en mars

L'assemblée nationale. ( DR)
L'assemblée nationale. ( DR)
L'assemblée nationale. ( DR)

Modification de la constitution: Le Chef de l’État devant l’Assemblée nationale en mars

Le 03/02/20 à 09:20
modifié 03/02/20 à 09:20
Le Président de la République, Alassane Ouattara, à l’occasion des échanges de vœux du nouvel an avec les militants de son parti, a réitéré sa volonté d’apporter des modifications dans la Loi fondamentale de la Côte d’Ivoire. Il a donc annoncé qu’il ira devant les députés, au mois de mars, pour faire des propositions d’ajustement technique dans la Constitution. Il s’est dit surpris de la réaction de certaines personnes face à son annonce, alors que la Constitution elle-même contient des éléments et des dispositions pour sa modification. « Il y aura des ajustements techniques à faire. Dès le mois de mars, j’irai devant l’Assemblée nationale pour faire ces propositions », a-t-il affirmé.

Alassane Ouattara a également indiqué que sa démarche ne vise pas à éliminer un candidat en course pour le fauteuil présidentiel. « Je confirme, même si on est centenaire, on peut être candidat. Ça doit permettre à tout le monde de dormir tranquille, y compris moi-même », a-t-il rassuré.

En ce qui concerne les ajustements à faire relativement à la Loi fondamentale, le chef de l’exécutif a déclaré que son intention est de conforter les textes de loi, voir les cohérences techniques sur le plan judiciaire. « Ces ajustements ne visent pas à exclure qui que ce soit. Ce sera pour la consolidation de la cohésion nationale, de la paix et de la stabilité », a-t-il insisté.

Le Chef de l’État a tenu à rassurer l’opinion nationale et internationale que ce scrutin se passera dans les conditions optimales. « Les élections se passeront bien, mieux qu’en 2015 », s’est-il engagé. Avant de préciser qu’il n’a pas besoin de tripatouiller les résultats du scrutin pour que son parti demeure au pouvoir. « Comment peut-on imaginer qu’un parti qui a 153 députés sur 255, 138 mairies sur 201, 24 régions sur 3 peut perdre une élection ? Qui peut battre un tel parti ? Nous allons gagner au soir du 31 octobre », a-t-il lancé au grand monde qui scandait : « Ado ! Ado ! Ado ! »

Le 03/02/20 à 09:20
modifié 03/02/20 à 09:20

LES + POPULAIRES

Covid 19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes En mémoire aux victimes des crises survenues : La Côte d’Ivoire institue une « Journée nationale du pardon et du souvenir » Religion : Le Premier ministre Hamed Bakayoko rend une visite de courtoisie au Cheick Al Aïma Mamadou Traoré