La case des mots : L'ivresse des promesses

Une promesse de voyage. (DR)
Une promesse de voyage. (DR)
Une promesse de voyage. (DR)

La case des mots : L'ivresse des promesses

Le 31/01/20 à 14:31
modifié 31/01/20 à 14:31
La presse parle avec allégresse d’une affaire de promesse qui ferait florès. Une promesse de jeunesse n’aurait pas eu de suite expresse.

Des promesses, pour faire florès, supposent mille prouesses. Une promesse, quelle que soit sa noblesse ou sa justesse, dépend sans cesse des ronces qui se dressent.

Et la messe d’une promesse n’est dite que si cette promesse reçoit l’onction exprès de la déesse, maîtresse du temps qui presse. Or, la déesse, dans sa sagesse, peut faire qu’une promesse progresse ou régresse pour éviter la tristesse au bénéficiaire de la promesse.

Des promesses exprès de richesse se réalisent ainsi à la vieillesse. La détresse du soir cache donc parfois la promesse d’un matin d’allégresse.

Mais la kermesse des promesses étant faite d’illusions enchanteresses, toutes les promesses reçues dans notre jeunesse ne feront pas florès, même à la vieillesse.

La souplesse du bénéficiaire d’une promesse lui évitera cependant le stress ou l’ivresse vengeresse.



Le 31/01/20 à 14:31
modifié 31/01/20 à 14:31

LES + POPULAIRES

Gbon : Kandia Camara offre une ambulance et un véhicule de commandement au Sous-Préfet. COVID-19/France : le Conseil scientifique appelle à se préparer à un retour du coronavirus à l'automne COVID-19/Djibouti : brusque hausse du taux de positivité (ministère)