Partenariat Chine-Inp-Hb : Des pièces détachées automobiles fabriquées à partir de septembre 2020

Personnalités chinoises et responsables de l'Inp-hb, ensemble pour un partenariat gagnant-gagnant. (DR)
Personnalités chinoises et responsables de l'Inp-hb, ensemble pour un partenariat gagnant-gagnant. (DR)
Personnalités chinoises et responsables de l'Inp-hb, ensemble pour un partenariat gagnant-gagnant. (DR)

Partenariat Chine-Inp-Hb : Des pièces détachées automobiles fabriquées à partir de septembre 2020

Grâce à ses partenariats, l’Inp-HB s’illustrera dans la révolution technologique, comme ce fut le cas de la Chine, des décennies en arrière.
L’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (Inp-hb) de Yamoussoukro pourra fabriquer des pièces détachées de voiture et de tout autre engin à partir de septembre 2020. Cette grande innovation est le fruit du partenariat judicieux tissé entre l’Institut et l’université de technologie de Tianjin de Chine.

En effet, le choix porté sur l’Inp-hb de Yamoussoukro par les responsables de cette université n’est pas le fruit du hasard. Il est le résultat d’une enquête minutieuse menée dans les grandes écoles et universités de Côte d’Ivoire, quant à la qualité et au sérieux de la formation.

C’est en raison donc de l’excellente qualité de la formation dispensée par l’Institut que cette université de haute technologie a décidé d’offrir cet atelier de fabrication de pièces détachées de dernière génération à l’Institut. L’objectif visé par la Chine, à travers ce don, est de contribuer à la formation de cadres hautement qualifiés dans le domaine de la technologie. Mais aussi de permettre aux enseignants de faire des recherches.

Cet atelier qui va être monté très rapidement au département génie mécanique de l’École supérieure d’industrie (Esi) est estimé à 5 millions de yuans. Au-delà de la formation, cet atelier peut permettre de produire n’importe quelle pièce détachée pour des entreprises comme la Sotra.

Pour régler les derniers détails relatifs au projet, et parapher les différents documents en lien avec ce don, une délégation de cette université conduite par son président, Yang Qingxin, séjourne depuis le 13 janvier à Yamoussoukro.

Après une visite du site d’implantation dès leur arrivée, Yang Qingxin et sa délégation composée, entre autres, de Li Bin, doyen adjoint du département génie mécanique de ladite université, ont parcouru toutes les écoles de l’Inp-hb, avant d’avoir une séance de travail avec Koffi N’Guessan, directeur général de l’Institut et ses principaux collaborateurs.

Au cours des échanges, le président Qingxin a rassuré que les choses iront très vite, afin que la date de l’inauguration de l’atelier, prévue pour le mois de septembre 2020, soit respectée.

Après avoir dit sa satisfaction par rapport au site proposé par l’Inp-hb, le patron de l’université de technologie de Tianjin a précisé que les travaux de réhabilitation du grand hall et d’installation des machines vont débuter dans les jours qui viennent et prendront fin en août 2020.

Face à ce précieux don, Dr Koffi N’Guessan n’a pas omis de traduire sa gratitude au gouvernement chinois et aux responsables de l’université de technologie de Tianjin, pour cet appui inestimable à la formation de l’élite ivoirienne et africaine. D’autant que l’Institut qui est devenu un centre d’excellence de la Banque mondiale, a une vocation sous régionale, voire pour toute l’Afrique.

Pour le directeur général de l’Inp-hb, le problème de l’Afrique réside dans sa faiblesse technologique, avant de promettre, dans le cadre de cette coopération, deux bourses d’études destinées aux étudiants chinois. L’objectif visé étant de leur offrir l’opportunité de réussir une interpénétration des générations.

Il convient de souligner que pour aller vite, les techniciens des deux parties ont déjà commencé à travailler sur la réhabilitation, l’aménagement de la salle et sur la liste des équipements à installer.

La journée du 14 janvier a été consacrée à des visites de courtoisie aux personnalités de la capitale politique et administrative.

Le président Yang Qingxin et sa délégation vont être ensuite reçus par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Albert Mabri Toikeusse, avant de quitter la Côte d’Ivoire.

Notons qu’en 1996, la Chine avait offert une usine-école au département de génie chimie et agro-alimentaire de l’Inp-hb.

Cette usine-école permet jusqu’ici au professeur Adima Amissa, responsable dudit département, de fabriquer divers jus à partir des fruits locaux (jus d’anacarde, de papaye, de mangue...), de produire du yaourt et de l’eau raffinée.

N’DRI CÉLESTIN

LES + POPULAIRES

Journée internationale de la Femme : Le Dg de l'Infs offre 26 pièces de pagnes à ses collaboratrices Côte d'Ivoire : Le taux de pauvreté en baisse Trafic d’espèce protégée/Coronavirus : Le Pangolin indexé !