Lutte contre la drogue en milieu scolaire: Des enseignants formés pour mieux encadrer les élèves

Les enseignants ont pris l'engagement  de redresser la barre et conduire le navire du système  éducatif.(DR)
Les enseignants ont pris l'engagement de redresser la barre et conduire le navire du système éducatif.(DR)
Les enseignants ont pris l'engagement de redresser la barre et conduire le navire du système éducatif.(DR)

Lutte contre la drogue en milieu scolaire: Des enseignants formés pour mieux encadrer les élèves

Le 18/01/20 à 18:08
modifié 18/01/20 à 18:08
Dans les écoles et universités, les drogues, stupéfiants et autres substances sont acquis par achat dans les fumoirs au sein de l’école, avec des dealers et revendeurs eux-mêmes élèves ou étudiants (les camoratiens »), à travers les réseaux sociaux (surtout WhatsApp), par des dons de consommation entre amis». Ces différents modes d’acquisition de la drogue en milieu scolaire et universitaire ont été présentés par Gbossouna Thomas, spécialiste de la lutte contre le trafic maritime de drogues et stupéfiants, représentant le directeur général de la Police nationale, mercredi, au lycée moderne de Treichville.

Au nombre des méthodes d’acquisition de la drogue, le spécialiste de la lutte contre le trafic maritime de drogues et des stupéfiants a expliqué que certains produits psychotropes sont achetés en pharmacie à travers des moyens frauduleux ou directement sur les marchés de vente illicite de produits pharmaceutiques (marché de Roxy). Selon lui, la consommation est faite souvent dans les toilettes avec des complicités internes.

Il a livré ces informations lors d’un exposé portant sur le thème « La situation de la lutte contre le trafic illicite et l’usage des drogues et stupéfiants en milieu scolaire ». Une activité organisée par la Drenet-FP d’Abidjan 2, en partenariat avec l’Agence de gestion des routes (Ageroute), dans le cadre de la réunion bilan du premier trimestre du lycée moderne de Treichville.

«Comment en sommes-nous arrivés là ? Qu’est-ce qui s’est bien passé pour qu’aujourd’hui des dealers prennent d’assaut nos écoles pour y écouler leurs macabres marchandises et faire de nos enfants des drogués, des accrocs aux substances illicites en tous genres au détriment de leurs études, leur avenir ?», s’est interrogée Lékpéli Florence, la directrice régionale de l’Education nationale et de l’Enseignement technique.

Pour cette dernière, cette formation des responsables permettra aux élèves qui consomment la drogue de sortir de cette impasse par un accompagnement médical et psychosocial. Il s’agit aussi « de donner une force d’âme à nos enfants pour qu’ils résistent à la consommation des stupéfiants », a-t-elle confié.

Dix chefs d’établissement, sept inspecteurs de l’enseignement primaires et 42 directeurs des études ont été instruits, entre autres, sur l’état des lieux du trafic et de l’abus de la drogue, les différents types de drogues, les modes d’acquisition de la drogue, la nouvelle trouvaille des dealers qui sont l’utilisation des réseaux sociaux, les perquisitions et les peines.

L’état des lieux de la drogue en Côte d’Ivoire a révélé qu’en 2017, des élèves de 16 établissements scolaires du district autonome d’Abidjan ont été interpellés par la Dpsd, plus de 900 personnes déférées devant les juridictions pour des infractions liées à la drogue. En 2018, 1245 personnes ont été interpellées, 1234 personnes déférées et 304 fumoirs détruits par la Dpsd.

Le 18/01/20 à 18:08
modifié 18/01/20 à 18:08

LES + POPULAIRES

La Russie dévoile son médicament pour traiter le coronavirus Covid-19: Le colonel-major Touré Hervé (Vetcho) offre des kits de protection et de produits d’hygiène à la région du Hambol Lutte contre le coronavirus : La communauté villageoise de Nyan sensibilisée