Côte d’Ivoire/La diaspora Burkinabé en deuil : Le président Mamadou Salogo n’est plus

Mamadou Salogo, président Conseil national des burkinabé en Côte d’Ivoire (Ph: Salif D. CHEICKNA)
Mamadou Salogo, président Conseil national des burkinabé en Côte d’Ivoire (Ph: Salif D. CHEICKNA)
Mamadou Salogo, président Conseil national des burkinabé en Côte d’Ivoire (Ph: Salif D. CHEICKNA)

Côte d’Ivoire/La diaspora Burkinabé en deuil : Le président Mamadou Salogo n’est plus

Le 17/01/20 à 18:53
modifié 17/01/20 à 18:53
Le président du Conseil national des burkinabé en Côte d’Ivoire (Cnb-Ci) Mamadou Salogo n’est plus. Selon des sources proches de sa famille et de la communauté burkinabé en Côte d’Ivoire, il est décédé, ce vendredi 17 janvier 2020, au Maroc où il était pour des soins. Son corps est attendu, ce dimanche 19 janvier à Abidjan. Connu pour sa grande bonté et sa disponibilité au sein de la communauté burkinabé de Côte d’Ivoire, les membres de la diaspora entendent lui rendre un hommage dû à son rang.

Fin novembre 2019, nous l’avons rencontré dans sa résidence à Koumassi, dans le cadre du « Journal de l’intégration ». Un exemple de coopération en marche, inspirée par les directeurs généraux de Fraternité Matin (Côte d’Ivoire) et de Sidwaya (Burkina Faso). Et ce, pour renforcer le « protocole additionnel de coopération professionnelle en remplacement d’un précédent accord signé en 2013, dans le domaine managérial, du marketing, de l’imprimerie, de l’archivage, de l’événementiel » du Traité d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

Dans l’entretien qu'il nous a accordé (à lire très prochainement), M. Salogo évoque l’installation de la communauté Burkinabé dans la commune de Koumassi et la cohésion sociale qui y prévaut avec les autres communautés. « Il faut être honnête. Je n’ai pas l’habitude de faire plaisir à qui que ce soit. Je voudrais dire qu’aujourd’hui aucun Burkinabé ne peut dire qu’il se sent étranger ou frustré ici », a-t-il confié.

Né en 1956, à Adzopé à Yakassé Attobrou dans le village d’Assé Orié situé à un kilomètre de Yakassé Attobrou, Mamadou Salogo qui est également un leader religieux musulman vivait dans la commune de Koumassi.


Le 17/01/20 à 18:53
modifié 17/01/20 à 18:53

LES + POPULAIRES

La Russie dévoile son médicament pour traiter le coronavirus Covid-19: Le colonel-major Touré Hervé (Vetcho) offre des kits de protection et de produits d’hygiène à la région du Hambol Lutte contre le coronavirus : La communauté villageoise de Nyan sensibilisée