Grain de sel : Le refus de la discipline

Le débrayage des chauffeurs des taxis communaux et gbakas à Yopougon crée d'énormes difficultés aux usagers. (DR)
Le débrayage des chauffeurs des taxis communaux et gbakas à Yopougon crée d'énormes difficultés aux usagers. (DR)
Le débrayage des chauffeurs des taxis communaux et gbakas à Yopougon crée d'énormes difficultés aux usagers. (DR)

Grain de sel : Le refus de la discipline

Le 15/01/20 à 18:43
modifié 15/01/20 à 18:43
Ils ont manifesté leur mécontentement pendant deux jours. Peut-être, ils vont rempiler les jours à venir. Ils sont imprévisibles ! Ils, ce sont les chauffeurs de taxis communaux et les gbakas de Yopougon qui ont observé un arrêt de travail durant deux jours pour protester contre une contravention dite exorbitante que la mairie leur aurait infligée.

Le maire Kafana Koné et son conseil municipal, en réalité, en ont marre de l’anarchie, de l’indiscipline notoire dans le secteur des transports sur leur territoire. Voilà des gens, ces chauffeurs de taxis, de gbakas et leurs convoyeurs qui n’ont aucune considération des lois qui régissent la société.

Aucun respect du code de la route, manque de pièces afférentes aux véhicules, manque d’assurance, des conducteurs qui n’ont pas de permis de conduire. Voilà les griefs de la mairie contre ces chauffeurs de woro-woro et de gbakas. De plus, ils n’ont aucune considération pour l’autorité policière qui opère des contrôles de routine.

Le maire Kafana Koné espère les discipliner. En se mettant en grève, les transporteurs non seulement défient l’autorité du maire mais aussi ils refusent la discipline. Comment peut-on expliquer ce comportement ?

La société est bien organisée avec des lois qui la régissent. Personne n’est au-dessus de la loi. La contravention ne fera que réduire les mauvais comportements. Parce que plus un conducteur est en faute, plus il paye. C’est la règle ! C’est la loi. Personne n’est au-dessus de la loi.
Le 15/01/20 à 18:43
modifié 15/01/20 à 18:43

LES + POPULAIRES

Obsèques : Le corps du jeune Ani Guibahi Laurent Barthélémy sera rapatrié le vendredi 21 février Retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'Air France : Le père du jeune Ani Guibahi Barthélemy, à Paris pour le rapatriement du corps Abobo/Quartier SOS : La police saisit 79 blocs de cannabis