Espace Cedeao : La Côte d’Ivoire lance des consultations nationales pour l’élaboration d’une vision post-2020

Diamouténé Alassane Zié (à gauche), directeur de cabinet du ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, a présidé la rencontre. (DR)
Diamouténé Alassane Zié (à gauche), directeur de cabinet du ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, a présidé la rencontre. (DR)
Diamouténé Alassane Zié (à gauche), directeur de cabinet du ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'extérieur, a présidé la rencontre. (DR)

Espace Cedeao : La Côte d’Ivoire lance des consultations nationales pour l’élaboration d’une vision post-2020

Le 15/01/20 à 16:23
modifié 15/01/20 à 16:23
La cérémonie de lancement officielle s’est tenue ce mercredi 15 janvier, au cabinet du ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur.
Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, ainsi que plusieurs localités de l’intérieur du pays, notamment Abengourou, Ferkessédougou et Man, accueilleront dans les prochains jours, des missions de consultations sur l’élaboration de la vision post-2020, dans l’espace Cedeao.

Initiées par le gouvernement ivoirien, à travers le ministère de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, ces consultations auront pour but de partager la vision post-2020 de la Cedeao avec les populations. De manière spécifique, il s’agira de recueillir les aspirations et propositions des différents acteurs ; travailler en synergie avec les ministères sectoriels ; associer les Organisations de la société civile à l’élaboration du plan directeur de la vision post-2020.

La cérémonie de lancement qui s’est tenue au cabinet du ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, a enregistré la participation de plusieurs acteurs issus de différentes associations et organisations de la société civile.

A l’occasion, Diamouténé Alassane Zié, directeur de cabinet du ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, représentant le ministre Ally Coulibaly, a justifié cette initiative. « La Cedeao avait adopté en 2007, une vision de développement ambitieuse, à savoir faire de l’espace Cedeao, une région sans frontière, paisible, prospère et cohérente, bâtie sur la bonne gouvernance où la population peut accéder à ses énormes ressources et les exploiter à travers la création d’opportunités, pour le développement durable et la préservation de l’environnement. Laquelle vision est connue sous le slogan : ''du passage de la Cedeao des Etats à la Cedeao des peuples'' », a-t-il soutenu. Avant de poursuivre : « A l’approche de l’échéance 2020, nous sommes à l’heure du bilan. Ce bilan ne peut se faire sans l’implication des principaux bénéficiaires des programmes d’intégration que sont les populations et leurs organisations, ainsi que le secteur privé. C’est la raison pour laquelle, le ministère en charge de l’intégration africaine a décidé d’ouvrir un cadre de dialogue national, afin que l’ensemble des couches socio-professionnelles, la société civile et le secteur privé, à côté des représentants de l’Etat, puissent sans complaisance, analyser les résultats obtenus et se projeter vers un nouveau contrat social, avec les autres pays de la région ».

Plusieurs acteurs de la société civile ont répondu présent à l’appel du ministère de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur. (DR)
Plusieurs acteurs de la société civile ont répondu présent à l’appel du ministère de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur. (DR)



Selon le directeur de cabinet du ministre Ally Coulibaly, la vision post-2020 engagera la Côte d’Ivoire dans ses relations avec les autres pays de la sous-région. « Les Chefs d’Etat auraient pu organiser un sommet pour donner une vision à notre région pour les 30 ans à venir. Mais ils ont décidé d’écouter l’ensemble des populations de notre région pour mieux comprendre leurs aspirations profondes avant de se prononcer... La Côte d’Ivoire accorde une importance capitale à ce dialogue, en témoigne le rôle assigné à la coopération régionale dans le Pnd 2015-2020 », a-t-il poursuivi.

Pour sa part, l’Ambassadeur Babacar Carlos MBaye, représentant résident de la Cedeao en Côte d’Ivoire, a salué cette initiative. « Il est indispensable de procéder ainsi pour que la Cedeao puisse entrer dans le vécu quotidien des populations et que celles-ci se rendent compte que les initiatives de la Cedeao ont pour but ultime, l’amélioration de leurs conditions. Il est également indispensable de procéder ainsi, pour que les populations puissent se voir comme des acteurs à part entière de l’entreprise d’intégration et puissent accepter de s’investir dans sa réussite ».

A l’en croire, lorsque les Chefs d’Etat et de gouvernement ont décidé de passer à la Cedeao des peuples, grâce à la concrétisation de la vision 2020, ils entendaient renforcer le rôle des populations dans la conception et la mise en œuvre des décisions et actes de l’organisation. « Ils souhaitaient en même temps que les citoyens et citoyennes soient davantage impliquées dans l’évaluation de l’impact et de la pertinence de ces décisions et actes. Le déroulement des opérations qui vont suivre dans les prochains jours et semaines, retiendra toute l’attention de la Commission. Le poids économique conféré à la Côte d’Ivoire dans la communauté suffit à expliquer cet intérêt », a-t-il assuré.

Le 15/01/20 à 16:23
modifié 15/01/20 à 16:23