Amadou Gon Coulibaly : “ Le Président Ouattara veille et veillera à la sécurité des personnes et des biens ”

Alassane Ouattara et Amadou Gon Coulibaly
Alassane Ouattara et Amadou Gon Coulibaly
Alassane Ouattara et Amadou Gon Coulibaly

Amadou Gon Coulibaly : “ Le Président Ouattara veille et veillera à la sécurité des personnes et des biens ”

Le 14/01/20 à 05:47
modifié 14/01/20 à 05:47
Nous voilà aujourd’hui à Oumé, après Abengourou hier, et avant Gagnoa demain, pour exprimer notre reconnaissance au Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, pour ses actions de paix et de développement.

Oui, nous sommes à Oumé, comme j’en avais fait la promesse lors de ma dernière visite dans la région du Gôh, en juillet 2018.

J’en suis d’autant plus heureux que ce département ouvre le bal des cérémonies d’hommage au Chef de l’État pour l’année 2020, année charnière dans l’histoire de la Côte d’Ivoire.

Chers frères et sœurs,

Au regard de la régularité des cérémonies d’hommage qui lui sont consacrées sur l’ensemble du territoire national, nous pouvons affirmer, sans risque de nous tromper, que les Ivoiriens, dans leur immense majorité, soutiennent l’action du Président de la République.

Ce choix n’est pas fortuit. Vous avez compris que le Président Alassane Ouattara a su redonner à l’action politique dans notre pays son véritable sens, depuis la disparition du Président Félix Houphouët-Boigny ; celui de servir les populations, en travaillant à leur épanouissement et à la grandeur de la Côte d’Ivoire.

En effet, ces nombreuses manifestations populaires confirment, bien au-delà des chiffres et des mots, la parfaite communion entre le Président de la République et le peuple de Côte d’Ivoire.

Qu’ils partagent ou non sa vision politique, ils sont de plus en plus nombreux, les Ivoiriennes et les Ivoiriens qui admettent, qu’en moins d’une décennie, le Président Alassane Ouattara, par son génie et son leadership, a réussi à transformer profondément le visage de ce pays.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Notre pays est engagé depuis 2011 sur la voie d’un développement harmonieux, équilibré et inclusif, grâce à la relance de l’économie nationale et à la stabilisation et au renforcement de nos institutions.

Des programmes importants ont été mis en œuvre pour renforcer et améliorer l’accès des populations à l’éducation, aux soins de santé, à l’électricité et à l’eau potable ; et cela dans toutes les régions de notre pays, sans distinction aucune.

Ici, dans la région du Gôh et tout particulièrement dans le département d’Oumé, des actes forts ont été posés en faveur du développement du département et de l’épanouissement des populations.

Ainsi, en matière d’infrastructures routières, d’importants travaux de renforcement sont en cours, notamment les axes :

- Oumé-Gagnoa long de 66 km, pour un coût de 11 milliards de FCFA ;

- Oumé-Toumodi, long de 50 km, pour un coût de 14 milliards de FCFA ;

- PK 109 – N’Douci-Gagnoa, pour un coût de 66 milliards de FCFA.

L’ensemble des investissements réalisés dans la région, en matière d’infrastructures routières, se chiffre à plus de 92 milliards de FCFA.

En matière d’adduction d’eau potable, l’ensemble des investissements projetés dans la région se chiffre à plus de 48 milliards de FCFA. Pour ce qui est du département d’Oumé, on note :

- la réalisation entre 2012 et 2014, de travaux d’adduction en eau potable de la ville, pour un coût de 4 milliards de FCFA,

- l’alimentation en eau potable de la localité de Dondi, pour un coût de 315 millions de FCFA,

- la réalisation de plusieurs forages équipés de Pompes à Motricité Humaine (PMH) dans plusieurs localités.

En matière d’accès à l’électricité, les investissements engagés dans la région du Gôh sont estimés à 4,9 milliards de FCFA, dont 1 milliard de FCFA pour l’électrification de 7 localités rurales et 3,9 milliards de FCFA pour 10 travaux d’extension et de renforcement de réseau électrique. Par ailleurs, d’importants projets d’investissement dans le réseau de transport et de la distribution de l’électricité, à hauteur de 7,4 milliards, sont en cours dans la région du Gôh.

S’agissant du département d’Oumé, ces investissements devraient permettre d’atteindre à fin 2020, un taux de couverture de 100%, contre 95,74% à fin 2011, soit la totalité des 47 villages du département, électrifiés.

Dans le domaine de la santé, la région du Gôh a été au centre des priorités du gouvernement. Le département d’ Oumé a pu ainsi bénéficier de :

- La réhabilitation de la maternité, du bloc opératoire, et du laboratoire de l'Hôpital Général d'Oumé ;

La réhabilitation du laboratoire du Centre de Santé Urbain (CSU) de Diégonéfla ;

- La construction d'un centre de santé rural, de 2 logements, d'un bloc sanitaire et d'une clôture à Booda / Oumé ;

- La construction du bâtiment du dispensaire et des toilettes extérieures du Centre de Santé Rural de Tiégba ;

- L’équipement de divers centres de santé en matériel roulant.

L’Etat poursuivra ses efforts, en mettant l’accent sur la réhabilitation des Centres de Santé Ruraux pour répondre, dès maintenant, aux besoins urgents exprimés, en attendant le traitement des autres doléances dans le domaine de la santé.

En matière d’éducation, sur la période 2011-2019, 314 classes dans le préscolaire et le primaire et 01 collège dans le secondaire, ont été réalisés dans le département.

• Chers frères et sœurs de Oumé ,

Voici quelques-unes des grandes actions de développement réalisées par le Président de la République, dont l’ambition est de faire de nos régions, de véritables pôles de développement économique et social, en valorisant les riches potentialités locales.

Ce processus politique complexe requiert l’engagement de l’Etat, mais également le leadership d’un Chef qui inspire l’action gouvernementale. En plus, il ne peut aboutir sans l’implication de chacun, élus et cadres, société civile, secteur privé, et surtout celle des citoyens sans exclusive.

C’est pourquoi, le Président nous exhorte à veiller à l’unité et à la cohésion sociale, en ces moments de grande fragilité, où la sécurité de la région ouest- africaine est en proie aux extrémismes et à la haine.

En dépit des vents contraires que peuvent agiter certains acteurs politiques, notre pays doit continuer à demeurer un havre de paix et de fraternité agissante ; une nation écoutée et respectée dans le monde.

• Chers frères et sœurs de Oumé,

Je tiens à vous féliciter pour avoir décidé de vous inscrire résolument dans la vision de paix et de développement du Président de la République.

Je sais que malgré ces acquis importants, beaucoup d’efforts restent encore à faire pour améliorer les conditions de vie des populations. Chaque fois que le gouvernement peut apporter des réponses immédiates à vos préoccupations, il le fait et continuera de le faire, sous la haute autorité du Président de la République.

C’est pourquoi, j’ai écouté, avec une attention soutenue, l’ensemble des doléances des populations, présentées par les différents porte-parole, dont certaines sont déjà prises en compte dans les priorités du gouvernement.

Vous pouvez être rassurés que je transmettrai fidèlement l’ensemble de vos préoccupations au Président de la République.

Oui, notre volonté commune doit être de relever ensemble les grands défis du développement de notre pays, plutôt que de nous diviser et de nous opposer les uns aux autres, sur l’autel d’ambitions politiques personnelles ou régionalistes.

En venant donc ici ce matin, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, m’a demandé de vous assurer de son engagement à travailler sans relâche pour que les fruits de la croissance rejaillissent sur toutes les localités de notre pays, et sur Oumé, en particulier.

Oui, Oumé ne sera pas laissé en chemin dans notre marche commune vers l’émergence. Vous pouvez compter sur le Président de la République.

• Chers frères et sœurs,

Sous la haute égide du Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara, la marche vertueuse de notre pays se poursuivra dans la paix et la concorde. Rien, absolument rien ne doit nous arrêter dans notre élan.

Les politiques de déstabilisation des Institutions de la République ou d’atteinte à la sécurité de l’Etat relèvent du passé et sont donc dépassées. Le temps est à la confrontation saine, fraternelle des idées, des programmes et des bilans.

Le temps est à la démocratie participative et apaisée et non aux coups d’Etat.

• Chères populations,

La présidentielle du 31 octobre 2020 se passera dans la paix et la sérénité, comme la présidentielle d’octobre 2015.

Il n’y a aucune raison que nous servions encore aux Ivoiriens un autre épisode de la crise électorale de 2010. Il est de notre responsabilité, acteurs politiques, société civile, Ivoiriennes et Ivoiriens de nous montrer à la hauteur de la responsabilité historique qui est la nôtre.

L’étape des élections devra faire avancer notre pays sur le chemin de la démocratie, et consolider davantage les progrès économiques et sociaux enregistrés au cours des huit dernières années.

C’est tout le sens du dialogue politique en cours sur le Code électoral ouvert par le gouvernement, conformément aux instructions du Président de la République, lors de son message à la Nation, le 31 décembre 2019.

J’invite à nouveau l’ensemble de la classe politique, les acteurs de la société civile à s’approprier ce processus, qui permettra d’examiner le Code électoral.

Travaillons ensemble dans la confiance et la sérénité à bâtir un processus électoral consensuel, crédible et respectueux des grands principes démocratiques.

En tout état de cause, et je puis vous en assurer, le Président de la République tient le pays ; et conformément aux obligations de sa fonction et de l’obligation morale qui est la sienne, il veille et veillera à la sécurité des personnes et des biens ; il veille et veillera à la paix et à la sécurité des populations.

C’est pourquoi, j’en appelle encore ce matin, à vous, populations de Oumé, afin que nous nous rassemblions autour du Président Alassane Ouattara, pour poursuivre dans la cohésion, notre marche vers le développement de notre pays.

Réaffirmons, avec force, notre unité, pour la réalisation de la grande destinée de la Côte d’Ivoire, afin d’en faire demain un pays émergent, la patrie de la vraie fraternité !.
Le 14/01/20 à 05:47
modifié 14/01/20 à 05:47