Promotion et protection des investissements étrangers: L’accord signé entre la Côte d’Ivoire et le Japon

Échange de parapheurs entre Marcel Amon-Tanoh (à droite) et l’ambassadeur du Japon. (Julien Monsan)
Échange de parapheurs entre Marcel Amon-Tanoh (à droite) et l’ambassadeur du Japon. (Julien Monsan)
Échange de parapheurs entre Marcel Amon-Tanoh (à droite) et l’ambassadeur du Japon. (Julien Monsan)

Promotion et protection des investissements étrangers: L’accord signé entre la Côte d’Ivoire et le Japon

Le 13/01/20 à 16:54
modifié 13/01/20 à 16:54
Une coopération davantage fructueuse entre la Côte d'Ivoire et le Japon. Un Accord de promotion et de protection réciproque des investissements dans les deux pays a été signé hier au ministère des Affaires étrangères au Plateau.

Le chef de la diplomatie ivoirienne a paraphé l’entente en compagnie de l’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire, Kuramitsu Hideaki. « J’ai la ferme conviction que cet accord ouvrira de nouvelles perspectives de coopération déjà excellentes entre la Côte d’Ivoire et le Japon et encouragera les opérateurs économiques japonais à investir davantage dans notre pays, porte d’entrée d’un vaste marché ouest-africain de plus de 350 millions de consommateurs », a affirmé Marcel Amon Tanoh, ministre des Affaires étrangères. Qui a indiqué qu’une telle évolution de la coopération économique est possible grâce à l’amélioration significative du climat des affaires à laquelle le Président de la République Alassane Ouattara s’est attelé dès sa prise de fonction.

Le ministre des Affaires étrangères n’a pas manqué de renouveler les remerciements du Chef de l’État et du Premier ministre au gouvernement du Japon pour le don de l’échangeur de l’amitié ivoiro-japonaise récemment inauguré par le Chef de l’Exécutif ivoirien.

Pour sa part, l’ambassadeur Kuramitsu Hideaki a réitéré « l’engagement du gouvernement nippon de tout mettre en œuvre pour accompagner la marche de la Côte d’Ivoire vers une économie émergente » comme clairement développé dans le Plan national de développement (Pnd 2016-2020). C’est en cela que cet accord est important pour le Pays du Soleil levant « qui entend donner une impulsion aux investissements japonais en Côte d’Ivoire », selon le chef de la mission diplomatique nippone en Côte d’Ivoire.

Il a aussi rappelé que cette volonté des deux pays de protéger et de promouvoir réciproquement les investissements a été exprimée par le Président Alassane Ouattara et le Premier ministre Shinzo Abe depuis bientôt cinq ans en marge de la sixième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Ticad-VI) qui s’est tenue les 27 et 28 août 2016 - et ce, pour la première fois, sur le continent africain et plus précisément à Nairobi au Kenya.
Le 13/01/20 à 16:54
modifié 13/01/20 à 16:54