Béoumi : Mariatou Koné lance les travaux d’une stèle en mémoire des victimes

Ce monument va symboliser la vie en parfaite symbiose. (Dr)
Ce monument va symboliser la vie en parfaite symbiose. (Dr)
Ce monument va symboliser la vie en parfaite symbiose. (Dr)

Béoumi : Mariatou Koné lance les travaux d’une stèle en mémoire des victimes

Le 30/12/19 à 10:46
modifié 30/12/19 à 10:46
La ministre en charge de la Solidarité et de la cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté a posé la première pierre, marquant le début des travaux visant à dresser une stèle en mémoire des victimes des affrontements intercommunautaires. Sept mois après le violent conflit intervenu entre populations et qui a endeuillé Béoumi, Mariatou Koné, ministre en charge de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté entend immortaliser à jamais cette triste page de l’histoire du pays.

C’est pourquoi, elle a procédé à la pose de la première pierre d’une stèle le 22 décembre à Béoumi, en marge de l’inauguration groupée des centres polyvalents de Béoumi et de Marabadiassa.

La ministre avait à ses côtés son collègue Sidi Touré en charge de la Communication et des Médias. Elle a donc invité toute la population à tourner définitivement cette page sombre et l’a plutôt encouragée à œuvrer pour la paix et la cohésion sociale.

« Le vivre-ensemble dans l’harmonie doit reprendre ses droits sur les sentiments de frustration, d’exclusion, de climat de méfiance et de suspicion. C’est le sens de la stèle en mémoire des disparus de la profonde crise qui a marqué à jamais la vie de Béoumi. Ce monument doit nous interpeller et nous rappeler constamment que nous sommes, avant tout, des hommes qui doivent vivre en parfaite symbiose », a-t-elle exhorté.

En mai, cette triste histoire avait causé la mort d’une dizaine de personnes, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels. Les cadres de la région dont le ministre Sidi Touré, avaient pesé de tout leur poids pour mener des médiations qui, en fin de compte, ont apaisé les cœurs. Au mois de juin, Mariatou Koné s’était rendue dans la capitale du pays Godè pour apporter la compassion du gouvernement aux victimes et à l’ensemble des populations


Le 30/12/19 à 10:46
modifié 30/12/19 à 10:46

LES + POPULAIRES

Religion/Sanctuaire Notre Dame de la Garde de Bonoua : La sacristie vandalisée Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées Religion : Les musulmans célèbrent, mercredi, le Maoulid