Incendies par gaz butane : Abdourahmane Cissé et Vincent Toh Bi expliquent les réflexes de base

Les populations ont effectué massivement le déplacement pour assister à des démonstrations sous le regard du ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables et le Préfet d’Abidjan. (DR)
Les populations ont effectué massivement le déplacement pour assister à des démonstrations sous le regard du ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables et le Préfet d’Abidjan. (DR)
Les populations ont effectué massivement le déplacement pour assister à des démonstrations sous le regard du ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables et le Préfet d’Abidjan. (DR)

Incendies par gaz butane : Abdourahmane Cissé et Vincent Toh Bi expliquent les réflexes de base

Le 24/12/19 à 00:10
modifié 24/12/19 à 00:10
Combien d' hommes, de femmes, d'enfants et même de familles ont perdu leurs biens ou ont été décimés par le feu causé par le gaz butane qu’ils utilisent dans leurs ménages ?

A cette question difficile à répondre, le ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables, Abdourahmane Cissé et le Préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi tentent de trouver une solution plus efficace. Celle de la sensibilisation des ménages à la technique de circonscription des flammes lorsqu’elles sont face à ce genre de situation.

Le 23 décembre, les deux personnalités ont organisé une tournée dans ce sens dans cinq communes d’Abidjan à savoir Port-Bouët, Koumassi, Adjamé, Attécoubé et Yopougon. En compagnie des éléments des Sapeurs-pompiers militaires, ils ont investi les marchés de ces différentes communes pour sensibiliser les commerçants - démonstrations à l’appui - aux premiers réflexes à avoir lorsqu’un feu est causé par le gaz butane dans leurs ménages.

« Ce qu’il faut retenir, c’est que lorsque la marmite prend feu, il ne faut pas utiliser de l’eau dans l’intention de l’éteindre. Placez-vous dans le sens contraire du vent selon la position des flammes, approchez-vous de la marmite avec une serviette mouillée, grandement ouvert sur le couvercle dudit récipient et couvrez -le doucement sans le faire tomber », explique le Préfet d’Abidjan après la démonstration des soldats du feu, qui ont été applaudis par les populations sorties nombreuses, à chaque étape de la tournée.

De Port-Bouët à Yopougon en passant par Koumassi, Adjamé et Attécoubé, le message était le même. Le ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables a fait comprendre aux populations qu’elles peuvent, à partir de ces techniques, sauver leurs ménages sans appeler les sapeurs-pompiers qui mettront sûrement quelques minutes, selon leur emplacement, avant d’être sur les lieux. Parce qu’ « au cours des trois dernières années, nous avons enregistré plus de 150 incendies causés par le gaz butane ».

Abdourahmane Cissé a profité de cette occasion pour attirer l’attention des populations sur certaines pratiques qui les exposent. Il les a, entre autres, appelées à éviter les transvasements lorsqu’elles veulent recharger leurs bouteilles de gaz butane parce qu’« il y a énormément de risques dans ce procédé. Donc rendez-vous dans les stations-service ».

Durant les transvasements, les opérateurs peuvent non seulement recharger moins de quantité de butane que prévue lors de la transaction mais aussi remettre des bouteilles non sécurisées aux clients. Le ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables a également déconseillé aux habitants d’emprunter les véhicules de transport qui utilisent le gaz comme énergie en lieu et place du carburant. « Je demande aux transporteurs de ne pas utiliser le gaz butane. Cela est interdit parce qu’en plus de l’accident qu’ils peuvent avoir, ils risquent de créer des explosions qui peuvent prendre une certaine ampleur et faire des victimes dont eux-mêmes, leurs passagers et les véhicules situés dans leur environnement immédiat », souligne-t-il.

Enfin, Abdourahmane Cissé, en tant que ministre en charge de l’Énergie, a défendu aux habitants de se connecter au réseau électrique via le système anarchique dit « Araignée ». Il leur a fait comprendre qu’avec ce système, ils s’exposent à des dangers mais aussi payent cher le courant. C’est pour vous protéger, protéger vos ménages et vos quartiers que, précise-t-il, « le gouvernement a lancé le Programme Électricité pour tous qui vous donne la possibilité de vous abonner gratuitement ».


Le 24/12/19 à 00:10
modifié 24/12/19 à 00:10

LES + POPULAIRES

Cocody-Angré : Un commissaire de la PJ tué dans des échanges de tirs avec des braqueurs Décès du ministre Sidiki Diakité: Dominique Ouattara exprime la compassion du couple présidentiel à la famille éplorée Cour d’appel d’Abidjan : 6291 dossiers enregistrés pendant l’année judiciaire 2019-2020