Intronisation du roi de Bonoua: ‘‘Soyez pour votre peuple un acteur de paix et de développement’’

Le couple royal a posé avec ses invités d'honneur.
Le couple royal a posé avec ses invités d'honneur.
Le couple royal a posé avec ses invités d'honneur.

Intronisation du roi de Bonoua: ‘‘Soyez pour votre peuple un acteur de paix et de développement’’

Il a fallu 7 ans, depuis le rappel à Dieu de Sa Majesté Nanan Ahoré Aka Francis, 21e roi des Abouré Ehivè pour que Bonoua retrouve sa souveraineté traditionnelle. Le 19 décembre, la place Kadjo Amangoua a servi de cadre à l’intronisation de Nanan Miézan Kacou Venance, 22e roi des Abouré Ehivè.

Ils étaient tous là, autorités politiques, avec à leur tête Daniel Kablan Duncan, vice-Président de la République de Côte d’Ivoire, autorités administratives, corps préfectoral, autorités traditionnelles venues de différentes régions et différents royaumes du pays, et le peuple de Bonoua, pour saluer le roi et lui témoigner leur soutien dans sa nouvelle mission.

« Cette cérémonie vient mettre fin à une parenthèse de transition. A cet effet, il est heureux que par le dialogue, un consensus se soit dégagé dans le cadre de la médiation menée au nom du Président de la République Alassane Ouattara. Cela m’amène à me rappeler cette pensée forte du Président Félix Houphouët-Boigny qui disait : ‘’le dialogue est l’arme des forts et non des faibles. C’est l’arme de ceux qui font passer l’intérêt général avant l’intérêt personnel et leur amour propre’’. J’aimerais donc féliciter les membres des deux lignées Ehivè, tous les élus et cadres de Bonoua, pour leur implication en vue de l’aboutissement de ce processus », a indiqué d’entrée Kablan Duncan qui a avait à ses côtés, le ministre Albert Flindé, représentant le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le ministre Aka Aouélé, président du Conseil régional du Sud-Comoé, l’ex-Première dame, Simone Ehivet Gbagbo, le Sénateur Ollo Germain, le maire de Bonoua, Jean Paul Amethier, le Dg de la Rti, Fausséni Dembélé et plusieurs autres personnalités de haut rang.

Le Premier ministre a, par la suite, rappelé que le Président Alassane Ouattara a ouvert une nouvelle ère de développement pour notre pays. Et, ce développement harmonieux de toutes les régions de la Côte d’Ivoire, qui est au cœur de ses préoccupations, n’exclut pas le Sud-Comoé et plus particulièrement Bonoua. Bien au contraire, le Chef de l’État est attaché à cette région qui regorge d’énormes potentialités, pour le dynamisme de son peuple.

Poursuivant son intervention, Kablan Duncan a indiqué que Alassane Ouattara a procédé à la transformation en profondeur de l’environnement institutionnel du pays avec, notamment, la loi 2014-428 du 11 juillet 2014, portant statut des rois et chefs traditionnels. Pour lui, depuis cette date, le rôle déjà important de nos rois et chefs traditionnels dans la société ivoirienne a été renforcé grâce à cette reconnaissance légale.

« Majestés et chefs traditionnels, la nation tout entière attend que vous poursuiviez et intensifiez vos actions de médiation et le cas échéant de gestion des crises. Sa Majesté Nanan Miézan Kacou Venance, soyez donc pour votre brave peuple un acteur de paix, de cohésion sociale et de développement. Ne dit-on pas que quand les arbres se querellent dans la forêt, les racines, elles, continuent toujours de s’embrasser ? Vous les anciens, les rois et chefs traditionnels, les sages, vous êtes les racines de notre société et de nos communautés. Alors, tant que les racines tiennent solidement dans le sol et continuent de s’embrasser, les arbres pourront peut-être ployer sous la force du vent mais ne tomberont jamais », a-t-il exhorté avant de lancer, en guise de conclusion, un appel à la paix, à l’approche des fêtes de Noël et des prochaines échéances électorales.

« Nous devons tous désarmer nos cœurs, nos plumes, nos esprits, nos langues et nos écrits. Je voudrais saisir cette heureuse occasion pour nous encourager, toutes et tous, à continuer à toujours regarder ensemble dans la même direction : celle qui mène à la paix et au développement, celle qui amène la paix ».

Un originel du clan royal éhivè

A l’origine, le royaume de Bonoua a été formé par le regroupement de 7 clans (Ehivévlé, Obounhivé, Koho, Tchantchévé, Adevesséhivè, Agbissihivè et Moho). Chaque clan correspond à un groupe de personnes unies par une communauté d’ascendance. Ces clans se sont, par la suite, segmentés et, aujourd’hui, on dénombre 39 au total.

Le clan peut comprendre une ou plusieurs familles dont les membres sont réunis autour d’un siège ou chaise appelé Ebihen. A la tête de chaque famille titulaire d’un siège, se trouvent un chef et un notable, appelé M’linte, qui, lui, siège à la cour royale comme notable.

L’organisation politique des Ehivè repose sur une monarchie coutumière où le pouvoir est héréditaire par la lignée.

La désignation du roi obéit à des critères de sélection et suit une procédure particulière qui repose sur la filiation, l’intégrité morale et les aptitudes physiques. Choisi par le clan Ehivèvlé M’Mlé et présenté par le clan Obouhivè aux M’lintes, aux doyens, aux Blimans et au reste de la génération du pouvoir, Sa Majesté Miézan Kacou Venance est le 12e roi issu de la lignée originelle royale du clan Ehivévlé après son aïeul Kacou Nogbou.

S.N

LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances