Omnisports : La fédération de tennis, 3e meilleure nationale

Eliakim Coulibaly (à gauche) et Cyril Lago, autour du président Georges N'Goan lors de la célébration des athlètes médaillés aux derniers Jeux africains de la jeunesse, à Alger. (DR)
Eliakim Coulibaly (à gauche) et Cyril Lago, autour du président Georges N'Goan lors de la célébration des athlètes médaillés aux derniers Jeux africains de la jeunesse, à Alger. (DR)
Eliakim Coulibaly (à gauche) et Cyril Lago, autour du président Georges N'Goan lors de la célébration des athlètes médaillés aux derniers Jeux africains de la jeunesse, à Alger. (DR)

Omnisports : La fédération de tennis, 3e meilleure nationale

Le 18/12/19 à 00:05
modifié 18/12/19 à 00:05
Le ministère des Sports vient de publier le classement des meilleures fédérations sportives. Il place, le Taekwondo du président Bamba Cheick Daniel en tête. Juste devant celle de l’athlétisme. Tandis que celle de tennis présidée par Me Georges Joseph N’Goan ravissait la troisième place, sur une soixantaine d’associations sportives fichées au ministère des Sports.

La performance internationale, la bonne gouvernance, le projet sportif présenté, l’organisation régulière d’assemblée générale et bien d’autres ont été les critères de choix de ces trois fédérations. Elle a été récompensée par un trophée et les encouragements du ministre Paulin Claude Danho.

Dans la salle polyvalente au cœur du Parc des sports a accueilli, l’annonce, par le premier responsable du département des sports n’a surpris personne. Tellement, le tennis ivoirien brille depuis ces dernières années. De janvier à ce jour, elle a remporté une vingtaine de médailles. Or, argent, bronze, toutes les qualités de médaille sur les circuits internationaux et en championnat d’Afrique des nations qui ont pesé dans la balance.

Cette place de la Fit est due surtout aux performances extraordinaires de Wilfried Eliakim Coulibaly. A 17 ans, ce jeune plein d’espoirs a conquis tous les courts du continent. Champion d’Afrique juniors 2019, ce jeune tennisman sorti des écoles fédérales mises en place par les soins de la fédération prouve que la Côte d’Ivoire est un vivier certain du sport.

Aujourd’hui, sur le continent et dans sa catégorie, Eliakim Coulibaly n’a pas son pareil. Il est le numéro un africain du moment. D’où la bataille de la fédération aux fins de lui trouver des moyens conséquents afin de l’aider à progresser sur le plan mondial. Sa grosse performance, à Cancun, au Mexique, la semaine dernière indique clairement qu’avec un peu de moyens, ce garçon peut valoir beaucoup plus. Il n’y a pas qu’Eliakim Coulibaly. Des garçons comme Abdoul Karim Ouattara, Cyril Lago, Abdoul Aziz, Koffi Guillaume sont également des symboles pour l’avenir.

Outre les résultats qui ont plaidé en faveur de la petite balle jaune, il faut relever le sérieux du président Georges N’Goan et son équipe. Ils ont réussi à séduire la tutelle par leur projet de développement du tennis. Une fédération qui fonctionne comme une entreprise, avec des rôles bien répartis pour chacun, sauf qu’elle ne fait pas de bénéfice. C’est pourquoi, le président Georges N’Goan ne cesse d’appeler l’Etat et les annonceurs à la rescousse.



Le 18/12/19 à 00:05
modifié 18/12/19 à 00:05

LES + POPULAIRES

Lutte contre l’insalubrité : Sept organisations de la société civile récompensées Covid 19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes En mémoire aux victimes des crises survenues : La Côte d’Ivoire institue une « Journée nationale du pardon et du souvenir »