Botro : Non contente de son « amant », elle jette l’enfant de celui-ci dans un puits

La police a découvert dans les enquêtes que la dame n'est pas la mère biologique de la fillette. (DGPN)
La police a découvert dans les enquêtes que la dame n'est pas la mère biologique de la fillette. (DGPN)
La police a découvert dans les enquêtes que la dame n'est pas la mère biologique de la fillette. (DGPN)

Botro : Non contente de son « amant », elle jette l’enfant de celui-ci dans un puits

Le 16/12/19 à 16:25
modifié 16/12/19 à 16:25
Une fillette de 2 ans a été repêchée dans un puits dans la localité de Botro ce lundi 16 décembre 2019, sur instruction des agents de police.

Alertés par des cris d’enfant remontant d'un puits d'une profondeur d'environ 10 mètres, dans le cadre d’une enquête, les éléments, selon la Direction générale de la police (Dgpn), ont immédiatement fait appel à un puisatier qui est descendu dans le puits perdu. Il a réussi à faire remonter la fillette qui est « en vie mais traumatisée ».

Dans la suite des recherches, les policiers ont interpellé le dimanche 15 décembre 2019, Kouakou Aya C, suite à une information selon laquelle elle était la personne avec qui la fillette aurait été aperçue pour la dernière fois.

Interrogée, l’accusée a d’abord nié "l’implication dans la disparition" de l’enfant. Avant de reconnaître le forfait, pour dit-elle se venger du père de celle-ci qui n’aurait pas tenu sa promesse d’argent, après des rapports sexuels avec ce dernier.

Le géniteur, pour sa part, dit ne pas reconnaître les faits que lui reproche la jeune dame.

La police a découvert au final que la concernée n’est pas la mère biologique de la fillette.

Notons que l’enfant a été admis à l'hôpital général de Botro pour sa prise en charge médicale. Quant à Kouakou Aya, elle a été écrouée pour "tentative de meurtre".


Le 16/12/19 à 16:25
modifié 16/12/19 à 16:25

LES + POPULAIRES

Cherté de la vie/Alassane Ouattara : « Nous comprenons les difficultés quotidiennes qu'éprouvent les Ivoiriens » Action sociale/Lutte contre la vie chère: Des bouteilles de gaz domestiques offertes à des ménages à Koumassi Graves accidents d'Alepé et Kononfla: Suspension des autorisations de transport des véhicules impliqués