Meurtre de trois élèves : Les parents d’élèves appellent le gouvernement à prendre des sanctions contre les auteurs

La déclaration du  CAPEECI, lue par son porte-parole, Kadjo Aka Claude (au centre).(DR)
La déclaration du CAPEECI, lue par son porte-parole, Kadjo Aka Claude (au centre).(DR)
La déclaration du CAPEECI, lue par son porte-parole, Kadjo Aka Claude (au centre).(DR)

Meurtre de trois élèves : Les parents d’élèves appellent le gouvernement à prendre des sanctions contre les auteurs

Le 15/12/19 à 11:23
modifié 15/12/19 à 11:23
Le collectif des associations des parents d’élèves et étudiants de Côte d’Ivoire a fait une déclaration le samedi 14 décembre 2019.
Le collectif des associations des parents d’élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Capeeci) a appelé, samedi le gouvernement ivoirien, à prendre des sanctions contre les auteurs des trois meurtres commis sur des élèves, à Anyama, Daloa et Dimbokro.

« Nous demandons au gouvernement de prendre des sanctions exemplaires contre les assassins de nos enfants et leurs commanditaires, afin que ces crimes ne restent pas impunis », a lancé dans une déclaration, Kadio Aka Claude, président de l’organisation des parents d’élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (OPECI), porte-parole du Capeeci.

Il avait à ses côtés, Séka Yapi Emmanuel, président du Conseil national des parents d’élèves de l’enseignement privé-laic (CNAPEL) et Aka Tanoh Edouard, président de l’Union nationale des parents d’élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Unapeeci). Le porte-parole du Capeeci a aussi, lancé un appel à l’intention des élèves et des parents d’élèves.

« Nous condamnons fermement ces agissements, tenons les auteurs de ces troubles responsables des décès qui viennent une fois encore endeuiller la nation, en appelons au sens de la responsabilité de chaque parent et exhortons chacune et chacun à jouer son rôle d’éducateur, car les enfants sont d’abord les nôtres, avant d’être pour la nation.

Nous marquons notre désapprobation devant les attitudes laxistes de ceux d’entre nous qui pensent que l’éducation des enfants incombe à l’Etat seul, alors qu’elle relève d’abord de notre responsabilité régalienne », a-t-il affirmé.

Avant de poursuivre : « Nous invitons chaque acteur du système éducatif à jouer son rôle de façon pleine et entière, à commencer par les adultes que nous sommes, mettons les élèves devant leurs responsabilités en leur rappelant que les sacrifices consentis pour leur formation ne méritent pas d’être payé par ces comportements déplorables et honteux. Nous Rappelons à chaque enfant que son avenir doit être construit par lui-même, avec l’appui et l’encadrement des parents d’abord et du gouvernement ensuite ».
Le 15/12/19 à 11:23
modifié 15/12/19 à 11:23