Renforcement des capacités: L’Égypte propose des formations aux sénateurs

Ahoussou
Ahoussou
Ahoussou

Renforcement des capacités: L’Égypte propose des formations aux sénateurs

Le 12/12/19 à 09:43
modifié 12/12/19 à 09:43
La République arabe d’Égypte se dit disposée à renforcer les capacités des membres du Sénat ivoirien. C’est l’information livrée, mardi, par Jeannot Ahoussou-Kouadio, président de la Chambre haute du Parlement ivoirien, au terme d’une audience qu’il a accordée à l’ambassadeur égyptien, Wael Ibrahim Ali Badawi. Cette rencontre a eu lieu à la Permanence du Sénat, à la Riviera Attoban.

« La Côte d’Ivoire est dans la dynamique de la coopération internationale. La diplomatie parlementaire dans le pays est en marche. Avec nos frères d’Égypte, nous avons échangé. Ils ont un institut de formation parlementaire au Caire. L’ambassadeur propose donc de pouvoir y envoyer des parlementaires ivoiriens en formation », a confié Jeannot Ahoussou-Kouadio.

Le président du Sénat a, en outre, déclaré que l’Égypte est l’un des pays les plus vastes d’Afrique avec une histoire extraordinaire, à cheval entre la tradition et la modernité. « C’est un pays qui mérite d’être visité. Nous pouvons y prendre ce qui est bon pour nous, surtout au niveau du Sénat », a-t-il expliqué. Avant de rappeler que l’une des missions du Sénat est de voter des lois, mais aussi de développer les collectivités territoriales.

Il a fait savoir que l’Égypte, qui avait suspendu son Sénat, compte, à partir de 2020, le reconstituer sur le modèle de la Côte d’Ivoire, avec l’élection des 2/3 des sénateurs et la désignation de 1/3 par le Président de la République. « Ce sont ces échanges que nous devons pouvoir partager afin de tirer bénéfice de cette belle coopération qui existe entre nos deux pays depuis la nuit des temps », a-t-il déclaré.

Le diplomate égyptien, Wael Ibrahim Ali Badawi, s’est, pour sa part, félicité des relations ivoiro-égyptiennes qu’ils ont revisitées sous l’angle du renforcement des relations relativement aux Parlements, lors de cette entrevue. « Nous avons discuté des possibilités d’approfondir ces relations à travers le renforcement des capacités, la disponibilité des deux parties à échanger des contacts au plus haut niveau, que ce soit en Égypte ou en Côte d’Ivoire », a-t-il soutenu, non sans se réjouir de la qualité des échanges qu’il a eus avec son hôte.


Le 12/12/19 à 09:43
modifié 12/12/19 à 09:43

LES + POPULAIRES

Togo : Une structure bancaire octroie 50 millions de FCfa au Fonds national de solidarité Covid-19 Lutte contre le cancer : Une structure bancaire équipe six centres de dépistage Baptême de promotion : Plus de 1000 fonctionnaires de police prennent fonction