Doing Business 2020 : La Côte d’Ivoire gagne 12 places

Adama Coulibaly, ministre de l'Economie et des Finances. (DR)
Adama Coulibaly, ministre de l'Economie et des Finances. (DR)
Adama Coulibaly, ministre de l'Economie et des Finances. (DR)

Doing Business 2020 : La Côte d’Ivoire gagne 12 places

Le pays a amélioré ses performances en matière de facilitation des affaires, selon le rapport de la Banque mondiale paru fin octobre.
C’est un gouvernement ivoirien satisfait des performances de la Côte d’Ivoire dans le Doing Business 2020 qui s’est prononcé sur le sujet en adoptant, en Conseil des ministres, une communication relative à la présentation des performances de la Côte d’Ivoire contenues dans le Rapport Doing Business 2020.

« Le Rapport Doing Business 2020, rendu public le 24 octobre, marque une amélioration constante des performances de notre pays en matière de facilitation et de simplification des procédures du cadre de gestion des affaires en Côte d’Ivoire. Selon ce rapport du groupe de la Banque Mondiale, notre pays occupe la 110e place mondiale en matière de facilité de faire des affaires et connaît une progression de 12 places comparativement au rapport de l’année dernière. Aussi, le score Doing Business anciennement connu sous l’appellation de Distance à la Frontière passe de 58,00 à 60,70, soit une progression de 2,7 », s’est réjoui le porte-parole du gouvernement.

Ces performances, explique le Conseil, sont dues à la prise en compte de quatre réformes dans trois indicateurs, sur un total de quinze mesures et réformes dans six indicateurs présentées par la Côte d’Ivoire. Il s’agit de l’indicateur Paiement des impôts et taxes, qui connaît une progression de 61 places, passant de la 175e place à la 114e, de l’indicateur Exécution des contrats, en progression de douze (12) places, de l’indicateur Raccordement à l’électricité qui gagne deux places et de l’indicateur Protection des investisseurs minoritaires en progression de vingt-neuf places.

Selon un décompte, depuis le début du processus des réformes en 2013, la Côte d’Ivoire a amélioré son score de 67 places en passant de la 177e place, en 2013, à la 110e en 2019. « Le Conseil des ministres de Côte d’Ivoire, s’est félicité de ces performances qui traduisent la bonne dynamique du Gouvernement en matière de gouvernance politique et économique et a exhorté les ministres concernés par les indicateurs encore en souffrance à déployer davantage d’efforts pour les relever ». Même si le pays sort du Top 10 des plus réformateurs au monde, il reste en nette progression, et ambitionne « dans les années à venir » de figurer parmi les 100 meilleures économies du monde ».

C’est l’ambition affichée par le ministre ivoirien auprès du Premier ministre chargé de la promotion de l’investissement privé, Emmanuel Esmel Essis interrogé par APA. « Dans toute action, on n’est jamais satisfait. Mais on est très content d’avoir gagné 67 places depuis le début du processus du Doing Business. Nous avons bon espoir que dans les années à venir, on va arriver à atteindre l’objectif de figurer parmi au moins les cent meilleures économies de ce monde », a dit M. Essis à notre confrère APA. C’est peu dire que les prochains rapports seront très scrutés.


LES + POPULAIRES

Lutte contre le Covid-19 : Une compagnie aérienne fait un important don de fournitures médicales à la Côte d’Ivoire Lutte contre le coronavirus : La viande de brousse toujours consommée à l'ouest Coronavirus: Pourquoi il faut respecter l’isolement d’Abidjan