Cacao: Des producteurs appellent au calme après une rencontre avec le Conseil

Cacao: Des producteurs appellent au calme après une rencontre avec le Conseil

vendredi, 17 février 2017 11:06
Cacao: Des producteurs appellent au calme après une rencontre avec le Conseil Crédits: D.R

Il a rassuré que le conseil est en train de tout mettre en œuvre pour faire avancer les choses.

Cacao: Des producteurs appellent au calme après une rencontre avec le Conseil

Face à la grogne des producteurs de la filière cacao qui a pris d'autres proportions ces derniers jours, une rencontre a eu lieu entre des acteurs et la directrice générale du Conseil café-cacao, Massandjé Touré Litse, à l’immeuble Caistab, à Abidjan-Plateau.

Au sortir de ces échanges, Lopez Yao, porte-parole des Collectifs des opérateurs de la filière café-cacao d'Oumé (Cofcco), s’est dit heureux d’avoir rencontré la première responsable de la filière café-cacao. « Il fallait venir à la source pour comprendre le fonctionnement de la filière. Nous avons été reçus avec joie par la directrice du Conseil café-cacao. Il nous revient maintenant de ventiler tout ce que nous avons compris auprès des producteurs qui, il faut le dire, sont fatigués. Tous les acteurs (producteurs, acheteurs, exportateurs) doivent se mettre ensemble pour trouver une solution à cette situation », a-t-il déclaré. Pour lui, « la situation actuelle n’est pas du fait du conseil. Ce n’est pas non plus la faute des producteurs. Il y a des moments où l’offre est plus importante que la demande. Dans ces conditions, on note un ralentissement et c’est ce qui nous arrive», explique-t-il.

Il a rassuré que le conseil est en train de tout mettre en œuvre pour faire avancer les choses. « Les choses avancent lentement, mais je pus vous assurer qu’on va dans la bonne direction. Il est vrai qu’avec le blocage des camions au port, on peut craindre que la qualité du cacao prenne un coup et c’est pourquoi, nous sensibilisons les producteurs afin qu’ils sèchent leur produit dans de bonnes conditions. »

A propos du prix bord-champ fixé à 1100 Fcfa, Lopez Yao estime que pour l’heure, aucune baisse n’est envisagée. D’autant que ce prix étant fixé par le Conseil café-cacao, seule l'institution peut décider de diminuer ou augmenter. Mais, Massandjé Touré Litse n’a pas encore envisagée une quelconque chute. C’est pourquoi, les producteurs doivent dénoncer les acheteurs véreux. Il a par ailleurs lancé un appel aux syndicats afin qu’ils abandonnent la grève. « J’invite les syndicats au calme afin que dans la sérénité, des solutions durables soient trouvées », a-t-il fait savoir.

Pour rappel, depuis plusieurs mois, le cacao connaît des soucis à cause de la chute des cours mondiaux. 

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Info: A.P

Read 234 times Last modified on vendredi, 17 février 2017 13:19